Maladie cœliaque : introduire le gluten dès les premiers mois serait bénéfique

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Maladie cœliaque : introduire le gluten dès les premiers mois serait bénéfique
Maladie cœliaque : introduire le gluten dès les premiers mois serait bénéfique

Selon une récente étude, il serait bénéfique d’introduire le gluten dès l’âge de quatre mois pour limiter au maximum le risque de développer la maladie coeliaque.

Dans les premiers mois de vie d’un bébé, les parents se retrouvent souvent au milieu d’une foule d’informations. Entre une introduction précoce de certains aliments ou plus tardivement pour d’autres, les consignes sont parfois difficiles à saisir. Concernant les céréales, les dernières recommandations de la société européenne de gastroentérologie, hépatologie et nutrition pédiatrique sont de débuter le gluten entre 4 et 12 mois.

Selon une récente étude, l'introduction de doses élevées de gluten à partir de l'âge de quatre mois dans l'alimentation des nourrissons pourrait les empêcher de développer la maladie cœliaque. Ces conclusions ont été publiées dans la revue Jama Pediatrics. Cette recherche a été menée par des chercheurs du King's College de Londres, de Guy's and St Thomas NHS Foundation Trust, de St George's, de l'Université de Londres et du Benaroya Research Institute de Seattle. Selon eux, l'introduction précoce de gluten à forte dose peut être une stratégie de prévention efficace de la maladie. Toutefois, les chercheurs précisent que des études supplémentaires sont nécessaires avant d'appliquer cette consigne.

Un intérêt pour le diabète ?

Dans le cadre de cette étude, les nourrissons ont reçu 4 grammes de protéines de blé par semaine à partir de l'âge de quatre mois. C'était sous la forme de deux biscuits aux céréales à base de blé comme les Weetabix représentant ainsi une portion de blé adaptée à l'âge. 1 004 enfants ont été testés pour les anticorps antitransglutanimase, un indicateur de la maladie cœliaque, à l'âge de trois ans. Ceux avec des niveaux d'anticorps élevés ont été référés pour des tests supplémentaires par un spécialiste. Chez les enfants qui ont retardé l'introduction du gluten jusqu'à l'âge de six mois, la prévalence de la maladie cœliaque à trois ans était plus élevée que prévu (1,4%). Parmi les 488 enfants qui ont introduit le gluten à partir de l'âge de quatre mois, il n'y a eu aucun cas de maladie cœliaque.

C'est la première étude qui prouve que l'introduction précoce de quantités importantes de blé dans l'alimentation d'un bébé l'âge de six mois peut empêcher le développement de la maladie cœliaque. Cette stratégie peut également avoir des implications pour d'autres maladies auto-immunes telles que le diabète de type 1”, rapporte l'auteur principal, le professeur Gideon Lack, professeur d'allergie pédiatrique au King's College de Londres et chef du service d'allergie infantile à l'Evelina London Children's Hospital.