Maladie de Charcot : «80% des gens disparaissent entre trois et cinq années»

© STÉPHANE FERRER YULIANTI / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

C'est la journée mondiale de la maladie de Charcot, un trouble neurodégénératif peu connu, qui atteint entre 5.000 et 7.000 patients en France. Elle est d'origine génétique pour 10% des malades. Pour les autres, c'est un peu comme pour un cancer, plusieurs facteurs interviennent. Une maladie "injuste" dont on ne guérit pas, qui a touché Christophe, 57 ans.

C'est une maladie dont l'issue est fatale, car il n'existe aucun traitement. C'est la journée mondiale de la maladie de Charcot, un trouble neurodégénératif peu connu, qui atteint entre 5.000 et 7.000 patients en France. Elle est d'origine génétique pour 10% des malades. Pour les autres, c'est un peu comme pour un cancer, plusieurs facteurs interviennent : l'inflammation de l'organisme, l'accumulation de protéines... Une maladie "injuste" dont on ne guérit pas, qui a touché Christophe Malsot, 57 ans, directeur commercial. Il voyageait dans le monde entier, mais depuis la découverte de la maladie de Charcot il y a 18 mois, son état s'est dégradé.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Prisonnier de son corps

Il dépend désormais de son fauteuil électrique. "Je n'utilise plus mes jambes et je n'utilise plus mes bras. Je suis réellement prisonnier de mon corps et donc dépendant totalement, par essence, des gens qui sont autour de moi", raconte-t-il au micro d'Europe 1.

"Aujourd'hui, lorsque le diagnostic tombe, on vous informe que vous allez mourir. 80% des gens disparaissent entre trois et cinq années." De son côté, le directeur commercial essaie de "maintenir une vie 'normale', pour ne pas être totalement déconnecté de la réalité en se disant : 'De toute façon, je vais bientôt mourir.'"

>> LIRE AUSSI - Atteinte de la maladie de Charcot, elle interpelle les candidats sur le suicide assisté

"Seuls vos yeux et votre cerveau fonctionnent"

S'il est lucid...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Maladie de Charcot: une jeune patiente raconte pour sensibiliser

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles