Maladie de Lyme : des galets avec des dessins de tiques cachés en France pour sensibiliser le plus grand nombre

·4 min de lecture
Eine Zecke auf einem grünen Blatt

L’association Enfance Lyme and Co a décidé de lancer l'opération "Terra tiques" pour sensibiliser à la maladie de Lyme. Des galets peints seront cachés durant tout le mois de mai un peu partout en France.

Sensibiliser le plus grand nombre à la maladie liée aux tiques, telle est la mission de l’association Enfance Lyme and Co. Cette association, formée de parents d’enfants atteints de la maladie de Lyme et/ ou co-infections ainsi que de jeunes adultes eux-mêmes malades depuis l’enfance, a décidé de "s’approprier" l’opération "Trouve mon galet", qui cartonne en ce moment, en France, sur les réseaux sociaux. Ce phénomène venu d’Outre-Manche est une véritable chasse aux trésors en pleine nature. L’objectif est de peindre un galet avec le motif de son choix puis de le cacher dans un endroit au choix et de le signaler sur le groupe Facebook créé à cet effet avec une photo. Près de 57.000 personnes ont déjà adhéré au groupe #Trouvemongalet sur le réseau social.

"Le mois de mai est un mois de sensibilisation à la maladie de Lyme", explique Emmanuelle Martin, présidente de l’association Enfance Lyme and Co et maman de trois enfants malades. "Notre objectif est de faire de la prévention autour de la maladie. D’autant qu’avec le Covid, les gens ont tendance à faire des promenades, à partir en randonnées. Ils prennent des risques sans le savoir. Malheureusement, nous avons peu de possibilités de faire des actions de terrain. Nous avons donc décidé de faire un tour de France virtuel", indique-t-elle. 

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Attention, la maladie de Lyme est un véritable danger"

Une initiative parmi tant d'autres

Pour l’occasion, l’opération a été rebaptisée "terra tiques". "Des parents et des enfants ont réalisé des dessins de tiques sur les galets. Une maman a même fait des peintures aquarelles", précise-t-elle. Entre le 1er et le 31 mai, ces galets seront cachés un peu partout en France. Tous porteront un numéro afin de savoir s’ils ont voyagé. L’opération sera relayée sur les réseaux sociaux et les deux sites internet de l’association. "Nous avons des représentants dans chaque département", précise-t-elle. "Ils prendront le relais au niveau local", explique Emmanuelle Martin.

Mais cette opération n’est qu’une initiative parmi tant d’autres. "Pendant ce mois, des policiers et des gendarmes vont se mobiliser. Ils vont courir aux couleurs de l’association chaque jour. Des mairies ont accepté de sortir un ruban vert, couleur représentant la maladie de Lyme. Dans les Alpes-Maritimes des handi et des valides vont se mobiliser sur le terrain", insiste-t-elle.

VIDÉO - "Les médecins me disaient d'arrêter de me plaindre" : après huit ans de calvaire, Laura, atteinte de la maladie de Lyme, raconte

Un diagnostic difficile à poser

Des actions nécessaires à la sensibilisation. "La maladie de Lyme, aussi connue sous le nom de "borréliose de Lyme", est une maladie invisible. Transmise par les tiques, elle peut provoquer des paralysies musculaires et articulaires, des migraines violentes, des troubles de l’équilibre, entre autres. "Le diagnostic n’est pas évident", estime Emmanuelle Martin. Elle peut, en effet être confondue avec d’autres maladies. "On ne peut malheureusement pas la guérir lorsque l’on est au stade chronique. Les enfants ont toujours une épais de Damoclès au-dessus de la tête. Au moindre choc physique ou émotionnel, les douleurs peuvent ressurgir. On vit au jour le jour, presque à la minute", avant de partager son histoire personnelle. "Ma fille a arrêté de marcher à l’âge de 8 ans. Ça a été le parcours du combattant. Heureusement, elle a réussi à prendre sa revanche. C’est une grande sportive aujourd’hui".

Une chose est sûre, la maladie de Lyme est difficile à supporter, particulièrement pour les enfants. "Ils sont souvent catalogués de paresseux. Ils sont, sans cesse, soumis aux regards des autres, quand ils ne s’entendent pas dire qu’ils font du cinéma. Leur quotidien, c’est la différence", explique la présidente de l’association qui espère que cette opération permettra une prise de conscience.

galet
galet

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles