Les malades corses du coronavirus sont arrivés à Marseille

AFP
Le Tonnerre et les douze malades qu'il transporte sont partis dimanche 22 mars d'Ajaccio en direction de Marseille. 

CORONAVIRUS - Les opérations de débarquement et de transfert vers des hôpitaux marseillais des 12 malades atteints de Covid-19 évacués de Corse par la Marine à bord du porte-hélicoptères Tonnerre ont débuté ce lundi 23 mars au matin, ont indiqué à l’AFP les marins-pompiers et la Marine.

“La traversée s’est passée normalement” entre Ajaccio et Marseille, la première rotation pour transporter les patients vers les hôpitaux marseillais est en cours”, a précisé un porte-parole de la Marine. Les ambulances sont entrées sur le porte-hélicoptère, ont confirmé les marins-pompiers.

Des hôpitaux corses en “quasi-saturation”

Cette opération - comme les évacuations “Morphée” organisées par les airs par l’armée mercredi et samedi pour désengorger l’hôpital de Mulhouse- vise à désengorger l’hôpital d’Ajaccio dont la réanimation est en “quasi-saturation” en raison de l’épidémie de nouveau coronavirus, selon les autorités sanitaires.

Le bâtiment de guerre Tonnerre, qui avait quitté Ajaccio à 14h dimanche, est arrivé dans le port de Marseille vers 4 heures du matin et a effectué ses manœuvres d’accostage, a indiqué un porte-parole des pompiers.

Au moment d’embarquer, les marins-pompiers de Marseille devaient pénétrer à bord du bateau au volant de véhicules du bataillon et du Samu 13, “tous étanches”, a indiqué à l’AFP un porte-parole. Ils doivent transporter alors les malades vers différents hôpitaux de Marseille en fonction des disponibilités, a-t-on ajouté de même source. Il s’agit de “la Timone, Nord, Saint-Joseph et l’hôpital européen”, ont précisé les marins-pompiers. 

Six malades sont en réanimation et six autres uniquement sous oxygène. Sur les 15 lits de réanimation actuellement disponibles à Ajaccio, 13 étaient occupés dimanche soit une “quasi-saturation”, a souligné Marie-Hélène Lecenne, directrice de l’ARS de Corse.

Déjà huit morts sur l’île

Quelque 200 marins de l’équipage du porte-hélicoptères amphibie, véritable “hôpital embarqué” selon son commandant, mais aussi des...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Ce contenu peut également vous intéresser :