Un malade raconte sa fin de vie sur le net

Un homme condamné par une grave maladie partage ses impressions sur Tumblr et Twitter, racontant les derniers jours qu'il lui reste à vivre. Troublant.

"Les médecins me donnent 30 jours à vivre. Chaque tweet est potentiellement mon dernier". Le ton est donné par cette personne qui partage ses derniers moments à vivre sur les réseaux sociaux. Son compte Twitter est suivi par plus de 8300 followers. En soins palliatifs, à 58 ans, il ne reste plus beaucoup de temps à @uncondamné. Il a entamé un décompte il y a bientôt un mois qui, jour après jour, le rapproche vers une fin inéluctable de son séjour terrestre. Sur son Tumblr les notules relayées sur Twitter, courtes, vont toutes à l'essentiel et décrivent par petites touches ce moment particulier qu'il a décidé de partager avec les internautes. Chaque note, parfois tapée avec l'aide de ses fils, se termine par un "à demain..." fort de sens.

Ce "condamné" partage ses angoisses, sa souffrance, la morphine qui soulage mais entraine parfois de mauvaises réactions, son envie d'en finir ("ceux qui s'opposent à l'euthanasie ne sont jamais pissé dessus"). Cocasse, il raconte également comment il a feinté un dernier râle face à sa famille, après une fausse alerte.

"Devant leurs airs ahuris, je n'ai pas résisté. C'est ignoble mais j'ai toujours rêvé de faire cela. Sentant mes forces revenir, j'ai commencé par émettre des borborygmes et à simuler une respiration difficile. Sans grande originalité, j'ai tenté de tendre mon bras valide et j'ai fait 'argh' en m'écroulant. Le médecin s'est immédiatement rué sur moi avec un stéthoscope. Mon fils ma saisit la main et a crié 'Papa !'. Alors j'ai relevé la tête, j'ai ouvert grand les yeux et j'ai crié 'Coucou !'."

Un peu d'humour pour oublier son sort ou celui de "D...", un homme de 34 ans qui voulait tenir jusqu'à la (...) Lire la suite sur fluctuat.net

De la guérison open source ?
Le combat contre le cancer de sa femme raconté en photos
Un homme en tutu contre le cancer du sein
L'étrange mode des photos post-mortem du XIXe siècle
Photos : sur le chemin de la morgue

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.