Du mal de gorge à la réanimation, les infections graves à la bactérie streptocoque A inquiètent les médecins

Le streptocoque de type A est une bactérie avec laquelle nous vivons au quotidien. Cette bactérie humaine vit chez certaines personnes sans provoquer de symptômes, ce sont les porteurs sains, mais chez d'autres, elle provoque des infections de la sphère ORL et d'autres maladies plus graves. Dans une note urgente, la Direction générale de la santé, présidée par Jérôme Salomon, s'inquiète de la recrudescence de la forme invasive des infections à streptocoque A.

Ces infections sont sévères et peuvent nécessiter une prise en charge en réanimation. Elles ont causé la mort de deux enfants et d'un adulte ces dernières semaines en France ; les régions Occitanie, Nouvelle-Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes sont particulièrement touchées. Selon les premières informations, ces cas ne sont pas liés entre eux.

Les infections bactériennes sont la deuxième cause de décès dans le monde

Des formes graves plus fréquentes

Le streptocoque de type A est aussi appelé Streptococcus pyogenes. C'est l'agent causal d'un éventail large d'affections de la sphère ORL comme la scarlatine, l'angine, la pharyngite, ou encore l'impetigo. Ces maladies se soignent bien avec une cure d'antibiotiques et ne sont pas mortelles. En revanche, quand le streptocoque de type A provoque une infection dite invasive, les symptômes sont plus graves, au point de nécessiter une hospitalisation voire de provoquer la mort. Pneumopathies, arrêts cardiorespiratoires inexpliqués évocateurs de chocs toxiques streptococciques ou encore fasciites nécrosantes sont autant de symptômes pouvant être provoqués par une infection invasive à streptocoque de type A.

La résurgence des formes graves et des décès ne semble pas être due à l'apparition d'une souche plus virulente de la bactérie, précise la Direction générale de la santé (DGS), mais des investigations sont en cours pour comprendre ce phénomène inhabituel qui ne touche pas que la France. Le Royaume-Uni connaît une situation similaire avec le décès d'au moins six enfants...

> Lire la suite sur Futura