Du mal à vous contrôler face à un paquet de chips ? La faute à la génétique !

Pexels

Certaines personnes glissent leur mains dans un paquet de chips ou de biscuits et ne peuvent plus s’arrêter. La faute à la gourmandise ? Non, affirment des chercheurs japonais. Selon une étude menée par une équipe de l'Université métropolitaine d'Osaka, deux gènes pourraient ensemble être impliqués dans la prévention de l'obésité, car liés à une baisse de l’appétit et aident au contrôle notamment d’aliments gras.

Leurs travaux ont été publiés en novembre dans la revue Journal of Federation of American Societies for Experimental Biology.

Le premier gène en question est appelé coactivateur de transcription 1 régulé par CREB, ou CRTC1. Pour comprendre le mécanisme par lequel celui-ci supprime l'obésité, les auteurs ont également étudié un autre gène, le récepteur de la mélanocortine-4 ou MC4R, qui est “un régulateur essentiel de l'appétit et de la dépense énergétique”, expliquent-ils dans l’étude. Ils ont voulu confirmer si "l'expression du gène CRTC1 dans les cellules exprimant le gène MC4R prévenait l'obésité, car les mutations du MC4R sont connues pour provoquer l'obésité".

Les observations ont été faites sur des souris. Deux groupes ont été formés : un premier avec des animaux qui possédaient le gène CRTC1, sauf dans les cellules exprimant le MC4R, et un groupe témoin sans modification génétique. Ils ont suivi un régime alimentaire équilibré et un régime riche en graisses. Les chercheurs ont d’abord remarqué que, pour le premier régime, les souris sans le gène exprimé ne présentaient (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Quelles sont les différentes phases de la dépression ?
"Pregnancy nose" : oui, le nez peut grossir pendant la grossesse
Cystite : bientôt un vaccin contre les infections urinaires à répétition ?
Pourquoi l'huile de palme est-elle dangereuse pour la santé ?
Le congé paternité réduit le risque de dépression post-partum chez les pères