Makhtar Diop prend la tête de la Société financière internationale

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
Le Sénégalais Makhtar Diop passe de la vice-présidence de la Banque mondiale en charge des infrastructures à la présidence de la Société financière internationale (SFI).
Le Sénégalais Makhtar Diop passe de la vice-présidence de la Banque mondiale en charge des infrastructures à la présidence de la Société financière internationale (SFI).

L'Afrique prend-elle vraiment la main dans la configuration multilatérale post-Trump ? La question mérite d'être posée après les nominations coup sur coup de deux enfants du continent à la tête d'institutions internationales multilatérales économiques : la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala comme directrice générale de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et le Sénégalais Makhtar Diop comme président de la Société financière internationale (IFC), branche de la Banque mondiale qui propose des financements pour stimuler l'investissement privé dans les pays en développement. S'il faudra voir à la fin de leurs mandats respectifs l'impact de ces deux nominations pour l'Afrique et pour la manière dont le commerce et la finance internationale auront évolué, il y a lieu de retenir que le continent vit là, avec ses partenaires, une séquence exceptionnelle au sein des organisations multilatérales. Actuellement vice-président de la Banque mondiale pour les infrastructures, Makhtar Diop va donc diriger l'IFC, et ce, à partir du 1er mars, a annoncé l'institution jeudi dans un communiqué. Membre du Groupe de la Banque mondiale, IFC est la plus importante institution mondiale d'aide au développement, dont les activités concernent exclusivement le secteur privé dans les pays en développement.

À LIRE AUSSIÉconomie africaine : quelles perspectives pour 2021 ?

Sa mission : « approfondir et dynamiser la stratégie 3.0 d'IFC »

Les compétences de Makhtar Diop « aideront le Groupe d [...] Lire la suite