Make a Witch (MCM) - Un documentaire pour réhabiliter l'image de la Sorcière

TROP LIBRES POUR ÊTRE HONNÊTES

Dès la plus haute Antiquité, les femmes indépendantes et détentrices d’un savoir paraissent suspectes aux yeux de leurs contemporains. Au Moyen-Âge, celles exerçant les métiers de guérisseuses, de brasseuses de bière, de forgeronnes attisent la jalousie et la misogynie. L’Inquisition va traquer sans relâche ces femmes libres. On estime à environ 200.000 les victimes de ces persécutions. À Genève, en 1782, aura lieu la dernière exécution d’une «présumée sorcière» en Europe.

L’ORIGINE DU CHAPEAU POINTU

Au Moyen-Âge, les femmes avaient le monopole du brassage de la bière. Elles transportaient leur breuvage dans un chaudron et, pour être vues sur les marchés, elles portaient un grand chapeau pointu et possédaient un chat afin d’éviter que les rats ne mangent leurs grains. Ainsi s’est forgée l’image de la sorcière.

DISNEY RESTAURE L’IMAGE DE LA SORCIÈRE

Entre le dessin animé de 1937 et la version incarnée par Angelina Jolie dans les années 2000, avec Maléfique, l’image de la sorcière de Blanche-Neige a évolué. Ce n’est plus la marâtre obsédée par l’idée de vieillir devant son miroir, en rivalité avec sa belle-fille, mais une femme violentée par son amant, qui la drogue pour lui voler ses ailes. Enfin, c’est elle — et non le prince —, qui donne ce ... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles