Maisons-Alfort : la Lekkarod fait courir les chiens et lutte contre les cancers

Corinne Nèves
4e édition de la Lekkarod, la course internationale de traîneaux à chiens, initiée par le professeur Dominique Grandjean de l’École nationale vétérinaire d’Alfort (Enva)

90 attelages internationaux de traîneaux à chien prennent le départ ce samedi et font parler de la détection des cancers.


Les chiens de traîneau entrent en piste ce samedi. Ils sont sur la ligne de départ, dans la station des Saisies, en Savoie, à l’occasion de la 4e édition de la Lekkarod, course internationale de traîneaux à chiens initiée par le professeur Dominique Grandjean de l’École nationale vétérinaire d’Alfort.

Jusqu’au 24 mars, les grands noms du mushing européen et leurs athlètes canins parcourront neuf étapes dans quatre stations : Les Saisies, Saint-François-Longchamp, La Toussuire et Bessans, et Bonneval-sur-Arc. Les 900 chiens et leurs maîtres parcourront 370 km à raison d’environ 43 km par jour.

Une course handisport

« Cette année, la Lekkarod franchit encore un palier avec plus de 90 attelages dont deux qui viennent d’Alaska, précise Dominique Grandjean. Et c’est aussi la première fois que nous ouvrons une course de 8 km au handisport. Il neige depuis plus de 24 heures, les pistes vont être bonnes. »

Comme toujours, le maître mot de cette course est le « respect ». Celui des chiens, des coureurs et de la nature. Mais la Lekkarod, c’est aussi un énorme engagement. Celui de la lutte contre le cancer. « Cette année, on pousse un projet qui allie l’école vétérinaire d’Alfort, le CHU Henri-Mondor de Créteil avec ses services d’urologie, neurologie et néphrologie, et la faculté de médecine de Beyrouth, au Liban. Il s’agit de mettre en place des chiens de détection médicale précoce pour les cancers de la vessie, de la prostate, du colon et aussi la maladie de Parkinson. Nous y travaillons depuis deux ans avec quatre chiens. »

Des chiens détecteurs du cancer du côlon

Comme il existe aujourd’hui déjà des chiens détecteurs de tumeurs de cancer du sein, il existera demain des brigades de chien capables de dépister les cancers du côlon en reniflant une compresse portée durant une heure par un patient. « Le dépistage du cancer du côlon en France sur prélèvement (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Créteil : les psys lancent des séances collectives dans les quartiers
Val-de-Marne : premier bal à Grosbois
Aller de Fresnes à Gentilly par des sentiers, c’est possible !
Tournante à Bonneuil : les gardes à vue levées
Fresnes : éconduite par son banquier, elle revient avec un fusil d’assaut