Maison squattée en Essonne: les occupants sont partis d'eux-mêmes

C'est la fin d'un feuilleton qui aura duré plus de trois semaines, et auquel le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin aura pris part. Le couple et ses quatre enfants qui occupait une maison de Ollainville dans l'Essonne ont quitté les lieux dans la nuit de jeudi à ce vendredi.

Ils étaient accusés de squatter la maison qu'Elodie et Laurent avaient acheté et dans laquelle ils devaient emménager.

"C’était mon rêve. Aujourd’hui je ne peux pas vivre dedans, je suis dégoûté", s'était ému le père de famille au micro de BFMTV.

Les occupants disent avoir acheté la maison en liquide

Laurent avait reconnu qu'il savait au moment de l'achat de la maison, le 19 mai dernier, qu'elle était occupée illégalement. Mais l'homme comptait sur la loi pour parvenir à faire expulser la famille déjà installée.

Depuis, trois semaines s'étaient écoulées et les occupants étaient toujours là. Laurent et Élodie se rendaient quotidiennement sur place et tentaient d'échanger avec le couple et ses quatre enfants, afin de les convaincre de quitter les lieux.

Mais de son côté, la famille accusée d'occuper la maison disait avoir acheté le bien pour 120.000 euros en liquide, mettant en avant un document censé le prouver. Une version que réfutait Elodie et Laurent.

Jeudi, le ministre de l'Intérieur avait réagi à cette affaire sur Twitter, dénonçant une "situation inacceptable". Il avait ajouté qu'il engagerait avec la ministre de la Cohésion des territoires Amélie de Montchalin "la procédure de l'article 38 de la loi DALO pour une évacuation rapide des occupants illégaux". Son intervention semble avoir mis la pression aux occupants.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles