Le groupe Orpea dégringole en Bourse après la publication du livre «Les Fossoyeurs»

·1 min de lecture

Le groupe Orpea est dans la tourmente. Après la publication dans le journal Le Monde de quelques pages du livre-enquête Les Fossoyeurs écrit par le journaliste Victor Castanet, les actions du leader européen des maisons de retraite ont chuté en Bourse, pour le deuxième jour d'affilée, obligé de suspendre son titre.

Des chambres coûtant parfois 12.000 euros par mois

Le récit commence par la vitrine de l'enseigne Orpea. Nous sommes à l'Ehpad "Les Bords de Seine" à Neuilly où les couches pour les résidents sont limitées à trois par jour, y compris lorsqu'ils sont malades. À l'entrée de l'établissement, une odeur d'urine se fait sentir. Les retraités ne sont pas suffisamment changés. Pourquoi ? Orpea manque de couches, mais aussi de personnel. Les chambres sont pourtant facturées 6.500 euros par mois, jusqu'à 12.000 euros pour les plus luxueuses.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Victor Castanet réussit à réunir plus de 200 témoignages de familles mécontentes sur les repas "rationnés", les soins d'hygiène "insatisfaisants". Puis, il y a aussi l'histoire de l'écrivaine Françoise Dorin, décédée des suites d'une escarre mal soignée, une plaie profonde devenue plus grosse qu'un poing, selon sa famille.

La course à la rentabilité

Au-delà de ce qui peut être considéré comme de la maltraitance, Victor Castanet dénonce la course à la rentabilité au détriment du bien-être des résidents. Le groupe dénonce des accusations mensongères, outrageantes et préjudi...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles