Dans cette maison de retraite, on ne fait pas de mots croisés, on brasse de la bière

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

BIÈRE - Jouer aux cartes, faire des étirements ? Dans cette maison de retraite autrichienne, on préfère se retrouver pour… brasser de la bière. Le rituel se déroule tous les jeudis matin et les pensionnaires ne le manqueraient pour rien au monde, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus. « On se réunit, on parle de la fabrication de la bière, on fait des blagues et voilà une nouvelle journée de passée… une belle journée ! », raconte à l’AFP, tout sourire, Rupert Jaksch, 87 ans.

L’aventure a commencé il y a deux ans dans cette résidence lumineuse et fleurie, située en périphérie de la capitale autrichienne, pour distraire quelques-uns des 300 occupants. « C’est un exemple parmi d’autres d’activités permettant aux résidents d’entraîner leurs capacités motrices, de faire travailler leur cerveau », souligne Christoph Gruber, qui gère le projet au sein de la structure, Kuratorium Wiener Pensionisten-Wohnhaeuser (KWP). C’est lui qui, avec l’aide des résidents et des membres du personnel, procède aux différentes étapes de fabrication : mélange du malt avec de l’eau, cuisson, ajout de la levure…

La tradition viennoise au cœur du projet

Il en résulte deux types de bières, dont l’une nommée « Oma » (Mamie) et « Opa » (Papi) basée sur une recette viennoise de 1841 et utilisant exclusivement des ingrédients autrichiens, explique fièrement Christoph Gruber. « J’aime son goût légèrement sucré », confie Rupert Jaksch, tout en savourant une rafraîchissante gorgée.

À ses côtés, les retraités - qui n’avaient, avant ce projet, jamais expérimenté le brassage de bière - apposent consciencieusement les étiquettes. Grâce à cela, chaque semaine, 50 litres sortent des cuves pour remplir 150 bouteilles, vendues deux euros l’unité dans les 30 cantines du groupe à Vienne. Pour l’instant, il n’y a pas d’expansion en vue même si la boisson est souvent en rupture de stock tant elle est prisée.

À voir également sur Le HuffPost : Pour des conseils de vie, cette grand-mère de 92 ans est tout ce dont vous avez besoin

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles