Maison de l’horreur : le témoignage glaçant de deux sœurs rescapées

·2 min de lecture

Deux sœurs rescapées de la maison de l’horreur en Californie en 2018 témoignent à la télévision américaine.

Elles ont survécu au pire. Deux sœurs rescapées d’une maison de l’horreur en Californie en 2018 ont accordé une interview à la télévision américaine, qui sera diffusée le 19 novembre prochain. Au total, 13 enfants et jeunes adultes ont été retenus captifs durant des années, abusés par leurs parents. C’est Jordan Turpin, âgée de 17 ans à l’époque, qui a fini par tous les sauver après avoir réussi à s’échapper. «Mes parents sont abusifs. Mes deux petites sœurs sont en ce moment enchaînées… elles sont enchaînées à leur lit», avait-elle lancé dans son appel à l’aide par téléphone, aux secours. «Nous vivons dans la saleté. Parfois, je me réveille et je ne peux pas respirer à cause de la crasse de notre maison. Nos parents ne nous laissent pas bouger. Certains ont demandé de pouvoir travailler mais ils refusent à chaque fois», avait-elle ajouté.

"C’était maintenant ou jamais"

«Mon corps tout entier tremblait», explique-t-elle à la journaliste Diane Sawyer, se souvenant du moment où elle a téléphoné aux secours. Elle raconte avoir décidé d’appeler à l’aide parce qu’elle a «pensé à plusieurs reprises que la mort était proche». «C’était maintenant ou jamais», lance-t-elle. Une autre sœur, interrogée dans la même émission, qualifie de cette période «d’enfer». Les deux jeunes femmes tiennent à saluer le courage de leurs frères et sœurs : «Ils sont forts. Ils ne sont pas brisés. Ils s’en sortent». Le couple avait été arrêté début janvier 2018. Selon l’enquête, ils n’autorisaient les victimes âgées de 2 à 29 ans qu’à prendre une seule douche par an et les frappaient régulièrement. Les enfants étaient parfois enchaînés à leurs lits. Ils ont été condamnés en 2019 à la réclusion à perpétuité avec une peine de sûreté de 25 ans.

A lire(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles