Maison de l’horreur : après les abus de leurs parents, les enfants Turpin maltraités par leur famille d’accueil

Shutterstock/SIPA

Une plainte a été déposée aux Etats-Unis par six des treize enfants de la famille Turpin contre le comté de Riverside et l’agence en charge de la famille d’accueil dans laquelle ils ont été placés après avoir été sauvés des griffes de leurs parents abusifs.

Ils pensaient avoir enfin échappé au pire. Retenus durant des années par leur parents, interdits de sortir de chez eux, victimes d’humiliations et d’abus, les enfants Turpin ont vécu un nouveau cauchemar après avoir été placés en famille d’accueil . Les médias américains ont annoncé mercredi que deux plaintes ont été déposées par six des treize survivants de la maison de l’horreur, l’une contre le comté de Riverside, l’autre contre l’agence privée en charge des foyers d’accueil qui devaient prendre soin d’eux. Les enfants affirment avoir été maltraités alors qu’ils avaient été placés après avoir été secourus par la police. Les plaintes font état d’abus «sexuels, physiques et émotionnels». Elles ajoutent que l’agence était au courant que la famille d’accueil n’aurait pas dû être autorisée à s’occuper des enfants Turpin en raison d’un passif «d’abus et de négligences». Malgré ces informations, l’agence a laissé les enfants à leur charge. L’une des enfants aurait donné l’alerte auprès de plusieurs travailleurs sociaux à qui elle aurait demandé de l’aide. En vain.

«Les treize enfants Turpin ont enduré les abus les plus dégoûtants que le comté de Riverside a jamais vu. Après que ces enfants vulnérables ont été libérés, ils ont été placés par le comté auprès de l'agence CHILDNET dans une famille connue pour ses abus. C’est plus que choquant que le comté et CHILDNET aient laissé ces enfants se faire abuser de façon horrible à nouveau», a déclaré l’avocat de la famille, auprès de NBC4 News. «À l'heure actuelle, notre organisation n'est pas libre de divulguer des faits ou de discuter des allégations formulées dans la plainte. Nous sommes impatients de fournir ces informations au moment opportun devant le tribunal. Notre(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles