La Maison des femmes, un lieu pour réparer les blessures intimes

La rédaction d'Allodocteurs.fr

1. Awa, 27 ans, ivoirienne battue et excisée

Mutilations sexuelles, violences conjugales, physiques et psychologiques, viol ou inceste… A la Maison des femmes de Saint-Denis, on accueille les femmes victimes de violences. Ici, une équipe spécialisée recueille les paroles de ces femmes aux parcours traumatiques et les accompagne dans toutes les étapes de leur reconstruction.

Awa, 27 ans, vient ce matin pour la première fois avec son compagnon Abou rencontrer l’un des gynécologues de l’équipe, le Dr Stéphane Bounan. Ensemble, ils ont fui la Côte d’Ivoire laissant leurs deux petites filles au pays pour se réfugier en France. Il souhaite obtenir le droit d’asile pour les faire venir et les sauver de l’excision, une mutilation du clitoris traditionnellement pratiquée dans de nombreux pays d’Afrique.

Abou fait partie de cette jeune génération d’hommes qui ose remettre en cause les traditions. « C’est des choses inhumaines en fait, nous ne sommes plus aux temps de nos ancêtres, nous sommes au 21e siècle donc c’est des choses qu’il faut bannir » confie-t-il. Pendant la consultation, le gynécologue donne à Awa un miroir et pour la première fois de sa vie, elle peut voir et constater les mutilations sexuelles qu’elle a subies.

Elle repartira avec son certificat pour obtenir le droit d’asile mais cette première consultation est aussi l’occasion de proposer un accompagnement psychologique. «L’excision, les coups, le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi