La Maison Blanche avale la pilule

Libération.fr

L’énorme revers de Donald Trump vendredi, incapable d’obtenir de la Chambre des représentants la réforme de la loi sur la santé, interroge sur ses compétences et sa capacité à négocier avec son propre camp.

S’il y a bien une leçon que Donald Trump a donnée aux Américains, aux journalistes et à ses adversaires politiques au cours de l’année écoulée, c’est que ceux qui le sous-estiment en sont souvent pour leurs frais. Candidat longtemps moqué mais vainqueur des primaires, promis à la défaite mais élu président, le milliardaire a gravi chaque marche en déjouant tous les pronostics. L’échec cinglant, vendredi, de la réforme de la santé - sa promesse cardinale et son premier chantier d’envergure - pousse toutefois à s’interroger : Trump peut-il gouverner? En a-t-il l’envie, la latitude et, tout simplement, les compétences ?

Investi le 20 janvier, le successeur d’Obama n’en est bien sûr qu’à ses tout premiers pas. Avec encore 1393 jours de mandat, il aura d’innombrables opportunités de faire mentir les sceptiques et taire les critiques. Mais en attendant, le retrait in extremis, faute de majorité, du plan républicain censé remplacer l’Obamacare met en lumière les carences d’un homme qui découvre dans la défaite que diriger n’est pas faire campagne. Et qu’un président des Etats-Unis ne négocie pas comme un promoteur immobilier de Manhattan.

«Détails à la con»

Alimentés par les fuites endémiques au sein de la Maison Blanche, les médias américains ont relaté avec une précision fascinante les événements de la semaine passée. A la lecture du Washington Post, on apprend ainsi que Donald Trump, peu au fait des subtilités du projet de loi sur l’assurance maladie, a surtout tenté de charmer les indécis. «Il a invité des élus à la Maison Blanche pour des parties de bowling, raconte le quotidien. Il a offert à d’autres un voyage à bord d’Air Force One (lasagnes comprises) et souri pour des photos dans le Bureau ovale.» Visiblement persuadé, selon le Post, que négocier une loi et la (...) Lire la suite sur Liberation.fr

À suivre cette semaineLundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Dimanche
Santé : un parcours semé d’embûches
Bombardements de civils à Mossoul : «Le quartier n’est qu’une ruine»
Allemagne: Merkel requinquée par une victoire lors d’un scrutin test
L’Irak enquête sur la mort de civils dans des frappes anti-EI à Mossoul

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages