Maires de France : quel est leur état état d'esprit à quatre mois des élections ?

Une enquête du Cevipof, le centre de recherches politiques de Sciences Po, paraît à seulement quelques jours du Congrès annuel des maires, jeudi 14 novembre. Elle livre plusieurs enseignements. "Un peu moins d'un maire sur deux (49%) compte se représenter. À l'inverse, 28% ont décidé d'abandonner tandis que 23% des maires sont indécis. Plus la taille de la commune est importante, plus le maire a envie de se représenter. 75% des maires d'une commune de plus de 30 000 habitants se représenteront, contre seulement 42% des maires d'une commune de moins de 500 habitants", explique le journaliste de France 2 Guillaume Daret, présent sur le plateau du 13 Heures. Une trop grande exposition aux risques judiciaires L'enquête du Cevipof détaille aussi les raisons qui poussent les maires à renoncer. "Deux raisons principales sont avancées. La première est de vouloir se concentrer sur sa vie personnelle et familiale. 43% des maires interrogés affirment que leur mandat a eu un impact négatif sur leur vie familiale et personnelle. Une majorité écrasante de maires considère que les risques judiciaires sont trop forts (83%)", conclut Guillaume Daret.