Le Maire qualifie Mélenchon de "Chavez gaulois", les Insoumis répondent

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire qualifie Jean-Luc Mélenchon de
Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire qualifie Jean-Luc Mélenchon de

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire qualifie Jean-Luc Mélenchon de "Chavez gaulois" et étrille le programme NUPES. (photo d'illustration du 7 février 2022) (Photo: Sarah Meyssonnier via Reuters)

POLITIQUE - Jean-Luc Mélenchon est la cible des critiques du gouvernement à l’approche des législatives. Ce mercredi 1er juin, le chef de la France Insoumise est étrillé par le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire, après l’avoir été par la Première ministre la veille.

“Jean-Luc Mélenchon est un Chavez gaulois: ‘Je parle, vous écoutez’”, dénonce le patron de Bercy dans une interview au Figaro. Il critique les “dangers réels” et surtout la “soumission (...) aux organisations financières internationales”, “au régime autoritaire de Vladimir Poutine” ou encore à “une vision communautariste et à l’islam politique” à laquelle conduirait une victoire de La France Insoumise aux législatives.

“Tous les pays qui ont mis en œuvre un projet similaire - collectivisation des moyens de production, augmentation massive des impôts et des charges sur les entreprises, redistribution des richesses qui n’ont pas été créées, multiplication des interdictions en tout genre - se sont retrouvés sous programme de surveillance du FMI quelques années plus tard: le Venezuela, la Grèce, l’Argentine. Ils ont mis dix ans à s’en sortir, pour ceux qui s’en sont sortis. Je ne veux pas de ce destin pour la France”, tacle Bruno Le Maire.

Le Maire, “Tatcher normand” pour LFI

Cette sortie n’est pas passée inaperçue côté Insoumis. Un “Chavez Gaulois” est “mieux qu’un Tatcher normand”, a répliqué Manuel Bompard, candidat à la place de Jean-Luc Mélenchon dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, dans une allusion au mandat de député (2007-2017) du ministre dans l’Eure

“Bruno Le Maire enfile toutes les perles pour calomnier la NUPES: la dette, le Venezuela, le “communautarisme”. Et pourquoi pas la dictature des soviets?”, réagit aussi le député insoumis Bastien Lachaud.

Comme le montre notre compilateur de sondage ci-dessous, la NUPES (Nouvelle union populaire écologiste et sociale) et Ensemble (confédération de la majorité présidentielle) sont au coude-à-coude, avec une tendance à la baisse pour l’alliance de gauche et à la hausse pour la majorité.

Dans Le Figaro, Bruno Le Maire se dit d’ailleurs “convaincu” que les électeurs donneront “une majorité large et claire au président de la République”. Il appelle toutefois à la “mobilisation” de ses troupes, d’autant plus importante pour le gouvernement que plus de la moitié des ministres - dont la cheffe du gouvernement - y sont candidats. En cas de défaite, les concernés devront démissionner. Bruno Le Maire, pas candidat, est cependant assuré de rester à Bercy.

À voir également sur Le HuffPost: Législatives: La NUPES a présenté son programme, on vous raconte

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles