Le maire de Nice Christian Estrosi peut-il vraiment commander le vaccin Spoutnik ?

·1 min de lecture

Une collectivité locale est-elle dans son droit de commander son propre stock de vaccins contre la Covid-19 ? Le maire de Nice Christian Estrosi ne semble en tout cas pas s’être posé la question. Lors d’une interview accordée à Jean-Jacques Bourdin ce mardi 30 mars sur RMC, l’édile a d’abord indiqué avoir conclu un “accord” pour recevoir des doses du vaccin russe Spoutnik. Il entend en effet s’appuyer sur “tout ce qui peut nous permettre de monter en puissance alors que ce vaccin est utilisé dans 48 pays dans le monde, et que les études scientifiques montrent qu’il a fait ses preuves”. Selon le fonds souverain russe (RDIF), cité lundi 29 mars par l’AFP, le vaccin Spoutnik serait déjà utilisé dans 57 pays. Poussé dans ses retranchements par Jean-Jacques Bourdin qui insiste pour savoir s’il s’agit vraiment d’une précommande, Christian Estrosi a finalement admis qu'on “peut le considérer comme tel”.

Jusqu’ici, toutes les commandes de vaccins pour la France ont été passées par l’Union européenne avec les laboratoires pharmaceutiques. En tout, six contrats ont été signés avec Pfizer, Moderna, AstraZeneca, Janssen - les quatre ont déjà obtenu leur autorisation de mise sur le marché - mais aussi Sanofi/GSK et Curevac. Des discussions préliminaires sont en cours avec les laboratoires Novavax et Valneva. Une fois les vaccins validés par l’Agence européenne des médicaments (EMA), l’UE répartit les doses dans les 27 États membres, proportionnellement à leur population.

Alors le maire de Nice (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'OMS veut savoir si le Covid-19 a fuité d’un laboratoire en Chine et réclame une nouvelle enquête
Le montant colossal d’aides à la Syrie visé par l’ONU
Face à la Chine, l'US Navy développe des bateaux de débarquement
Un mafioso arrêté à cause d’une recette de cuisine
L’Autriche devrait acheter le vaccin Spoutnik V contre le Covid-19