Le maire EELV de Grenoble Éric Piolle en garde à vue

·1 min de lecture
Le maire de Grenoble Éric Piolle en mars 2020.
Le maire de Grenoble Éric Piolle en mars 2020.

Coup dur pour Éric Piolle, le maire Europe Écologie-Les Verts de Grenoble ? Convoqué par la brigade financière dans le cadre d'une enquête préliminaire pour « favoritisme », l'édile écologiste est en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Valence (Drôme) depuis ce mardi matin, selon les informations du Dauphiné libéré. Les enquêteurs, qui ont d'abord suspendu leurs travaux pour cause d'élection municipale facilement remportée par Piolle, cherchent à savoir si l'association Fusées, un collectif d'artistes, a été privilégiée par la municipalité grenobloise dans l'attribution de l'organisation de la Fête des tuiles en 2015 et 2016.

À Éric Piolle, donc, de se justifier sur l'attribution de ces deux marchés publics d'un montant de 123 000 euros en 2015 et de 128 000 euros pour l'année suivante, la loi exigeant en effet la mise en concurrence des projets. En septembre 2019, indique Le Dauphiné libéré, une plainte contre X avait été déposée par Bernard Boullou, un avocat grenoblois, et deux Grenobloises s'étaient constituées partie civile afin d'ouvrir une information judiciaire.

Primaire écolo

Reste à savoir aussi si cette enquête préliminaire plombera les ambitions présidentielles assumées d'Éric Piolle. L'écologiste, qui n'a jamais feint son envie de se lancer dans la course, fait pour l'instant durer le suspense. Le 5 mai dernier, à Paris, il a donné une conférence de presse lors de laquelle il a présenté les premières lignes d'un projet : suppre [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles