Pour Le Maire, Bertrand "fera un excellent ministre des Finances"... quand Macron sera "réélu"

Jules Pecnard
·2 min de lecture
Le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, et le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, devant des représentants syndicaux d'Ascoval, le 10 décembre 2018 - AFP / Jacques Demarthon
Le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, et le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, devant des représentants syndicaux d'Ascoval, le 10 décembre 2018 - AFP / Jacques Demarthon

Continuer à labourer le centre-droit. Tel est l'objectif d'Emmanuel Macron et d'une partie de son entourage à un an de l'élection présidentielle. Notamment dans le but d'étriquer l'espace de Xavier Bertrand, son principal concurrent derrière Marine Le Pen. D'où cette formule ironique de Bruno Le Maire lorsque, ce mercredi matin sur BFMTV-RMC, il est interrogé sur le programme économique du président de la région Hauts-de-France.

"Xavier Bertrand ferait un excellent ministre de l'Économie et des Finances du président Macron, (...) quand Emmanuel Macron sera réélu président de la République en 2022", a-t-il lancé, le sourire en coin.

"Esprit de continuité"

En l'espèce, le locataire de Bercy fait allusion à l'engagement du candidat de réduire de 33 milliards d'euros les impôts de production. Une baisse que Bruno Le Maire se targue d'avoir lui-même amorcée, "sous l'autorité" de Jean Castex et d'Emmanuel Macron, précise-t-il. "Il peut la saluer, il peut la soutenir, il peut la poursuivre", enchaîne le ministre en parlant de Xavier Bertrand, dont il a d'ailleurs été un collègue sous Nicolas Sarkozy.

Et Bruno Le Maire de dérouler les propositions économiques phares du patron des Hauts-de-France, soulignant combien, selon lui, l'exécutif et ses alliés les avaient déjà mises en œuvre.

"Ces propositions s'inscrivent dans la continuité rigoureuse de ce que nous avons fait, avec le président de la République, avec le Premier ministre et avec cette majorité, en matière économique et financière depuis quatre ans", estime l'ex-membre des Républicains.

Conformément à la stratégie d'assèchement de l'électorat de centre-droit, sans lequel Xavier Bertrand ne peut espérer créer de dynamique en 2022, Bruno Le Maire en conclut que "dans l'esprit de continuité, (...) s'il veut être ministre de l'Économie et des Finances d'Emmanuel Macron, il en a toutes les qualités". On notera au passage qu'une telle configuration - très improbable - serait susceptible d'entraîner une promotion de Bruno Le Maire lui-même.

Article original publié sur BFMTV.com