Le Maire annonce un prêt de 20 millions d'euros pour Ascoval

·1 min de lecture
LE MAIRE ANNONCE UN PRÊT DE 20 MILLIONS D'EUROS POUR ASCOVAL

PARIS (Reuters) - L'Etat va débloquer lundi un prêt de 20 millions d'euros pour les sites du sidérurgiste Liberty en France, où il possède notamment l'aciérie Ascoval et une usine à Hayange, pour éviter toute rupture d'activité liée à ses difficultés financières, a annoncé samedi Bruno Le Maire.

Liberty est une branche de GFG Alliance, conglomérat dirigé par l'homme d'affaires Sanjeev Gupta. Ce groupe est l'un des principaux clients de Greensill, entreprise financière britannique qui s'est déclarée en faillite début mars, et il possède des sites à Hayange (Moselle) et à Saint-Saulve (Nord), où se trouve l'aciérie Ascoval, tous deux repris avec le soutien de l'Etat, ainsi qu'à Dunkerque.

"Aujourd'hui, il y a un coup dur mais il est purement financier", a dit Bruno Le Maire sur France Inter.

"Nous garantirons, nous l'Etat français, l'activité d'Ascoval et d'Hayange, avec ou sans Liberty", a promis le ministre de l'Economie. "Et je débloquerai un prêt de 20 millions d'euros qui sera disponible lundi pour Ascoval de façon à payer les salaires, à payer la fourniture nécessaire pour faire tourner l'usine et garantir qu'il n'y ait pas de rupture d'activité à Ascoval et à Hayange."

"Je le redis à tous les ouvriers qui nous écoutent (...): nous ne vous laisserons pas tomber, nous sommes avec vous, derrière vous."

(Bertrand Boucey)