Un nouveau-né abandonné après quatre jours passés dans le coffre d'une voiture

·2 min de lecture
Abandonné par sa mère, un nouveau-né aurait passé quatre jours dans un coffre de voiture - Getty Images

Ce vendredi 12 novembre, une femme soupçonnée d’avoir abandonné son nouveau-né le 15 octobre dernier dans des buissons a été mise en examen. Elle aurait caché sa naissance au père et laissé l’enfant dans le coffre de sa voiture pendant plusieurs jours.

Du nouveau dans l’affaire du nouveau-né abandonné le 15 octobre dernier à Mainvilliers, dans l’Eure-et-Loir. La police a en effet arrêté une femme de 39 ans, soupçonné d’être sa mère et d’être celle qui l’a laissé derrière un buisson, rapporte le site Actu.fr. Son compagnon n’aurait pas eu connaissance de sa grossesse, ni de son accouchement, et encore moins de l’abandon de l’enfant.

Décidés à retrouver les parents de cet enfants, les policiers d’Eure-et-Loir n’ont pas lésiné sur les moyens. À commencer par une minutieuse enquête de voisinage à la recherche du moindre témoignage permettant d’identifier un éventuel parent. Ils ont ensuite fait appel à un chien Saint-Hubert pour qu’il piste les odeurs présentes sur les linges dans lequel était emmitouflé le nouveau-né. Enfin, ils ont passé au crible toutes les images de vidéo protection des alentours.

Un accouchement seule au bord d’un chemin

Mais c’est finalement le panier et les vêtements de l’enfants, achetés dans un magasin Action, qui les mène jusqu’à une femme de 39 ans. Mère de six autres enfants, elle affirme avoir caché sa grossesse à son compagnon et avoir accouché toute seule sur le bord d’un chemin. Elle aurait ensuite débarrassé le bébé de son cordon ombilical avant de rentrer chez elle et de le laisser dans le coffre de sa voiture où elle le nourrissait régulièrement.

Ce n’est que quatre jours plus tard, lorsque son compagnon a eu besoin du véhicule, qu’elle a décidé de déposer son enfant derrière la haie d’un petit parc. Il avait été retrouvé 45 minutes plus tard, bien emmitouflé, en pleine forme et pesant 3,2 kilos.

VIDÉO - L’affaire David Hotyat, le tueur de la famille Flactif

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles