En se maintenant, François Fillon prend le risque du "tribunal de l'Histoire"

franceinfo
En se maintenant, François Fillon prend le risque du "tribunal de l'Histoire"

François Fillon n'a pas l'intention de lâcher, malgré les défections qui se multiplient dans son propre camp, en particulier d'élus proches d'Alain Juppé. En déplacement à Nîmes, jeudi 2 mars, François Fillon a assuré que "la base, elle, tient". Parmi les élus Les Républicains qui se désolidarisent du candidat de la droite à la présidentielle, il y a Jean-Baptiste Lemoyne, sénateur de l'Yonne. Invité de franceinfo, jeudi soir, il a déclaré qu'en se maintenant, François Fillon prenait le risque du "tribunal de l'Histoire".

franceinfo : Vous lancez un "cri du coeur" à François Fillon, quel est-il ?

Jean-Baptiste Lemoyne : Ce cri du coeur, c'est stop. Stop de vivre au rythme d'une procédure, d'un feuilleton qui n'en finit pas. Il y a un moment où il faut qu'on arrive à parler du fond. Le chômage, la lutte antiterroriste, tout cela est balayé. Je vois une crise de confiance. Les Français croient de moins en moins les hommes politiques. François Fillon a été élu le 29 novembre sur des valeurs de droiture. Aujourd'hui, je crois que beaucoup de Français se posent la question : 'C'est bien de dire ça, encore faut-il se l'appliquer'. Moi j'ai rien de personnel contre François Fillon, mais il y a un trouble dans l'opinion. François Fillon a dit une chose en janvier, par rapport à sa mise en examen éventuelle. Aujourd'hui, les Français ne supportent pas que l'on ne fasse pas ce que l'on dit.

Que faut-il faire maintenant ?

Je suis d'une génération qui n'a pas encore 40 ans. Je dis à la génération du dessus, celle des responsables de notre mouvement, qui ont occupé les plus hautes fonctions dans l'État, ces gens-là ont une responsabilité historique. Il faut qu'ils se réunissent, qu'ils aient une discussion avec François Fillon. Il faut qu'ils trouvent une sortie par le haut. C'est une responsabilité générationnelle. Concrètement, moi (...) Lire la suite sur Francetv info

Présidentielle 2017 : François Fillon poursuit sa campagne à Nîmes malgré les défections
Moralisation de la vie publique : le plan Macron
François Fillon : les défections s'accumulent dans son camp
VIDEO. "Se retirer pour Juppé" ou "continuer" : militants ou sympathisants de Fillon sont déboussolés
François Fillon dans la tourmente : les soutiens d'Alain Juppé s'activent

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages