Maine-et-Loire : un fiché "S" radicalisé s’évade d’un hôpital psychiatrique sous haute surveillance

Une évasion a eu lieu la nuit dernière dans un établissement psychiatrique du Maine-et-Loire, révèle Europe 1. L’individu en question, connu pour être fiché S et déjà répertorié au fichier des personnes radicalisées (FSPRT), est maintenant inscrit sur la liste des personnes activement recherchées.

Selon les dernières informations rapportées par Europe 1, un événement préoccupant s’est produit à l’hôpital du centre de santé mentale angevin (Cesame) de Sainte-Gemmes-sur-Loire, dans le département du Maine-et-Loire. Un homme de 31 ans, connu des services de sécurité pour être acquis aux thèses islamistes, et faisant l’objet d’une surveillance accrue en tant qu’individu fiché « S » ainsi qu’inscrit au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT), s’est échappé de l’établissement psychiatrique où il était retenu sous contrainte.

À lire aussi Qu’est-ce qu’une fiche S ?

Cette évasion a eu lieu durant la nuit de lundi à mardi, semant l’inquiétude quant à la possibilité que cet individu puisse représenter une menace immédiate pour la sécurité publique. Il est désormais activement recherché par les forces de l’ordre et son nom a été ajouté au fichier des personnes recherchées.

Cet incident soulève de sérieuses questions concernant les mesures de sécurité au sein des établissements psychiatriques, surtout lorsqu’ils accueillent des individus considérés comme dangereux. L’homme avait été admis en psychiatrie suite à une interpellation par les forces de police d’Angers, ce qui avait permis de mettre en lumière sa radicalisation.

Un cas loin d’être isolé

Ce cas n’est pas isolé et rappelle un précédent fâcheux : à la fin de l’année dernière, un détenu jugé « dangereux » et incarcéré au centre pénitentiaire d’Angers s’é...

Lire la suite sur LeJDD

VIDÉO - État d'urgence prolongé en Haïti face à la violence des gangs