Maine-et-Loire: une conductrice percute mortellement un cycliste et poursuit sa soirée

Un jeune homme de 24 ans a trouvé la mort après avoir été percuté par une voiture alors qu'il circulait à vélo sur une route près danger le 1er juin dernier. La conductrice a été mise en examen et placée en détention provisoire.

L'attitude de la conductrice le soir du drame sera centrale dans le cadre de l'information judiciaire ouverte après la mort le 1er juin dernier d'un cycliste près d'Angers. La jeune femme, mise en examen pour "homicide involontaire aggravé", a fait appel mercredi de son placement en détention provisoire. Elle a été maintenue en prison.

Le 1er juin, Mattéo, 24 ans, circulait vers 23 heures sur son vélo électrique sur une route départementale à proximité d'Angers lorsqu'il a été fauché par un véhicule. Son corps n'a été découvert que le lendemain aux premières heures du jour. Les secours n'avaient pu que constater son décès. Son vélo était retrouvé totalement fracassé.

"Echapper à ses responsabilités"

Rapidement, les gendarmes en charge de l'affaire avaient identifié la conductrice. Interpellée quelques jours après l'accident, elle a été mise en examen pour "homicide involontaire aggravé" le 4 juin dernier.

La conductrice avait notamment été repérée car, alors que les enquêteurs étaient sur les lieux de la collision, des témoins les alertaient qu'une voiture circulant avec un pare-brise enfoncé avait été aperçue. Car au delà de l'émotion provoquée par ce décès, c'est l'attitude de la jeune femme qui questionne.

"Elle a cherché à échapper à ses responsabilités. Elle a tenté de masquer une partie de la vérité", a fait valoir l'avocat général mercredi lors d'une audience devant la chambre de l'instruction de la Cour d'appel d'Angers, comme le relate Le Courrier de l'Ouest.

Après la collision, que la jeune femme a attribuée à un choc avec un sanglier, puis avec un chien, cette dernière a poursuivi sa route et a continué sa soirée, débutée précédemment avec son compagnon au cours de laquelle ils ont bu de l'alcool. La conductrice avait alors passé une partie de la nuit en ville avant de rentrer chez elle. C'est lors de ce retour qu'elle avait été aperçue par des témoins. Les gendarmes l'avaient suivi mais n'avaient pu l'interpeller. Elle avait été confondue par un voisin, mis au courant de l'accident mortel.

"Mes clients ont intégré la notion d'accident, mais ce sont les circonstances qui entourent cet accident, éventuellement le fait que la conductrice aurait pu porter secours à leur fils, qui posent beaucoup de questions", note Me Mathilde Livenais, l'avocate de la famille de la victime, contactée par BFMTV.com.

Soirée en ville

Toujours selon les éléments transmis lors de cette audience, repris par Le Courrier de l'Ouest, la conductrice a demandé la levée de son placement en détention provisoire, faisant valoir qu'elle est parfaitement insérée et dispose d'un logement, d'un travail et d'une famille. La chambre de l'instruction n'a pas été convaincue par ces éléments. Le parquet a rappelé son casier judiciaire sur lequel figurent plusieurs condamnations pour des infractions routières. A deux reprises, elle avait d'ailleurs été incarcérée après que sa condamnation à des peines avec sursis avait été révoquée.

Cet élément, à savoir le risque de réitération de l'infraction, a motivé son maintien en détention provisoire. Les gendarmes doivent aussi poursuivre leurs auditions, et notamment celles des amis avec qui la conductrice a passé la soirée avant et après la collision. Des auditions qui devraient permettre d'évaluer la consommation d'alcool de cette femme. Enfin, le juge d'instruction nommé dans ce dossier vient d'ordonner une expertise en accidentologie notamment pour déterminer la vitesse de la voiture au moment du choc. Les conclusions du rapport d'autopsie, elles, n'ont pas encore été rendues.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Course-poursuite : prise au piège, elle fonce dans une voiture de police

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles