Main arrachée à Paris : le "gilet jaune" n'a "pas du tout attrapé" la grenade mais a "essayé de se protéger", selon son avocat

franceinfo
Alors qu'un "gilet jaune" a eu la main arrachée par une grenade lancée par les forces de l'ordre lors d'une manifestation samedi à Paris, son avocat appelle lundi sur franceinfo à interdire l'utilisation de ces engins pour le maintien de l'ordre.

Le "gilet jaune", qui a eu la main arrachée lors de la manifestation de samedi à Paris, n'a "pas du tout attrapé" la grenade GLI F4 mais a "simplement essayé de se protéger" en "tendant la main", déclare son avocat Arié Alimi lundi 11 février sur franceinfo.

franceinfo : Dans quelles circonstances ce manifestant a-t-il eu la main arrachée ? A-t-il bien tenté de ramasser une grenade ?

Arié Halimi : Il a simplement essayé de se protéger de cette grenade qui arrivait sur lui en tendant la main, pour essayer d'éviter quelque chose qui pouvait ressembler à une explosion et malheureusement, il a eu la main arrachée à cause de cette grenade explosive qui a été jetée par les forces de l'ordre. Il ne l'a pas du tout attrapée, au vu des déclarations qui ont été faites par son père. Il a simplement essayé de se protéger en mettant sa main devant lui et c'est à ce moment-là que la grenade a explosé. Pour l'instant, il n'est pas vraiment inconscient mais presque. Il est sous antidouleurs. C'est quelque chose d'extrêmement douloureux, de très traumatisant. Je n'ai même pas encore eu le temps de lui parler, je n'ai eu que son père au téléphone.

Comprenez-vous l'utilisation de cette grenade GLI F4 par les forces de l'ordre ?

Moi, je commence à avoir une impression de redite toutes les semaines avec tous ces blessés, toutes (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi