Une magnifique image détaillée du ciel en rayons X

Nathalie Mayer, Journaliste

Les astronomes l’attendaient avec une impatience non dissimulée. Il aura fallu 182 jours aux sept caméras à rayons X de l’instrument eRosita embarqué sur le satellite Spektr-RG pour balayer totalement notre ciel. Et offrir enfin aux astronomes une carte inédite de notre Univers sur laquelle apparaissent plus d’un million d’objets. Soit deux fois plus de sources de rayons X que celles qui avaient pu être identifiées jusque-là, au cours des 60 années de l’histoire de cette astronomie des hautes énergies.

À une distance de seulement 800 années-lumière de notre Terre, les vestiges de la supernova Vela se superposent avec ceux de la supernova Vela Junior et avec ceux de Puppis-A. La qualité des données de eRosita devrait permettre aux chercheurs d’explorer ce cimetière stellaire plus en détail. © Peter Predehl, Werner Becker, Davide Mella, eRosita

« Nous y voyons une incroyable richesse de détails. La beauté de ces images est vraiment exceptionnelle », s’enthousiasme Peter Predehl, chercheur, dans un communiqué du Max Planck Institute for Extraterrestrial Physics (MPE, Allemagne). Il y a 30 ans, le télescope spatial Rosat avait déjà donné une image semblable. Mais celle de eRosita apparaît quatre fois plus profonde et rassemble environ dix fois plus de sources. Dans les 3,5 années à venir, les astronomes comptent publier pas moins de 7 cartes similaires. Leur sensibilité combinée sera encore 5 fois supérieure à celle obtenue ici.

182 jours d’observation et des expositions de 150 à 200 secondes pour un total de 165 Go de données et un travail de contrôle qualité au long cours ont été nécessaires pour produire cette première carte du ciel aux rayons X. Ici, en version annotée. © Jeremy Sanders, Hermann Brunner et l’équipe eSASS (MPE), Eugene Churazov et Marat Gilfanov (IKI)

Des objets variés à des distances variées

Déjà, eRosita a détecté de nombreux noyaux actifs de galaxies, des trous noirs supermassifs accrétant de la matière à des distances cosmologiques. Ses cibles...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura