Des magistrats demandent "d'évacuer très rapidement les femmes juges d'Afghanistan"

·1 min de lecture

Artistes, journalistes, chercheurs mais aussi magistrats. Tout ceux, et surtout celles, qui exercent ces professions sont menacés depuis le retour des talibans en Afghanistan. L'Union syndicale des magistrats (USM) a demandé à Emmanuel Macron d'accorder l'asile aux juges afghanes, particulièrement menacées depuis que leur pays est tombé aux mains des talibans. Sa présidente, Céline Parisot, l’a annoncé jeudi matin sur Europe 1.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

"Dès le 15 août on lui a demandé de permettre d'évacuer très rapidement les femmes juges d'Afghanistan et de leur permettre de bénéficier de l'asile en France puisqu'elles sont particulièrement menacées par l'offensive des talibans", déclare-t-elle sur Europe 1. "Pour l'instant, la réponse est qu'il faut recenser ces femmes", ajoute-t-elle, ne précisant pas leur nombre.

"Etre une femme vis-à-vis des talibans c'est encore pire"

"Les femmes qui exercent un métier de pouvoir, pour les talibans c'est tout à fait intolérable", assure Céline Parisot. Elle explique que certaines reçoivent des menaces tandis que d’autres sont mortes dans des attentats. Il n'y a pas que les femmes, il y a évidemment des hommes, mais être une femme vis-à-vis des talibans c'est encore pire", poursuit-elle.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

"Certaines se refusent à fuir mais la plupart souhaiteraient malheureusement quitter le pays, à contre-cœur parce qu'ell...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles