La magie du parc national d’Etosha

Photo Sophie Squillace

En Namibie, Etosha est incontournable. Tous les voyageurs y passent. C’est l’un des plus beaux parcs au monde, qui s’étend autour d’un pan, gigantesque plan d’eau asséché de près de 5 000 km². Une terre argileuse et salée de couleur blanche, occupée par un lac il y a quelques milliers d’années. Dans ce parc grand comme trois départements français, s’épanouit une riche faune protégée : lions, girafes, éléphants, zèbres, rhinocéros, léopards, guépards, mais aussi grands kudus, sprinboks, oryx, gnous et tant d’autres. Les animaux vivent en liberté, évoluent, se multiplient et meurent, souvent très âgés quand la loi de la nature n’en décide pas autrement.

Contrairement au Serengeti ou au Ngorongoro en Tanzanie, les frais d’entrée dans les parcs nationaux en Namibie ne sont pas délirants. On peut aisément y passer plusieurs jours sans vider son compte en banque.

Nous troquons nos motos pour un 4x4 et retrouvons Anna et Damien, nos compagnons de voyage rencontrés à Sossusvlei. Programme de la journée : s’armer de patience, ouvrir grand les yeux, sortir les jumelles. Nous tournons la tête à droite, à gauche, pendant des heures. Éléphants, girafes et zèbres sont les plus présents autour de nous. Il ne se passe pas dix minutes sans en croiser. On voit aussi l’affreux marabout ou le curieux messager sagittaire, avec sa crête de punk. Et beaucoup de dik dik, une minuscule antilope qui rend tout le monde gaga. Et bien sûr une multitude d’oiseaux perchés dans les acacias : le parc en abriterait plus de 300 espèces !

Sur cette terre australe aride, on pourrait penser que la vie n’a pas sa place. Et pourtant, voilà toute la magie de la Namibie, de sa diversité géographique, géologique et biologique : il existe des sources souterraines qui forment des plans d’eau naturels en surface, plus ou moins abondants en fonction de la saison des pluies, et où les animaux se réunissent pour le plus grand bonheur des paparazzis planqués dans leur jeep. On aimerait être à leur place plutôt que coincé dans une voiture sans avoir le droit d’en sortir.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles