Le magazine « Science et Vie » se vide de ses journalistes scientifiques

Source AFP
·1 min de lecture
Le magazine a été repris par le groupe Reworld Media.
Le magazine a été repris par le groupe Reworld Media.

Un magazine de vulgarisation scientifique sans journalistes spécialisés ? Le mensuel Science et Vie traverse une crise historique après la démission de la quasi-totalité de ses rédacteurs, opposés aux méthodes de son propriétaire Reworld Media. La menace d'un départ collectif était brandie depuis l'automne par une rédaction inquiète pour l'indépendance et la qualité du titre, apprécié du grand public comme des chercheurs depuis 1913.

Elle s'est concrétisée début mars, neuf journalistes ayant « jeté l'éponge », dont cinq titulaires (une rédactrice, une cheffe de service, deux rédacteurs en chef adjoints et une secrétaire de rédaction) et quatre pigistes, dont le rédacteur en chef des hors-séries. Avant eux, l'ancien directeur de la rédaction, Hervé Poirier, était parti en octobre, après vingt et un ans de maison, suivi en janvier par la rédactrice en chef adjointe Mathilde Fontez.

Une rédaction sans « expertise scientifique »

En cause : des désaccords avec Reworld, groupe à la réputation sulfureuse, régulièrement accusé d'entretenir la confusion entre espaces publicitaires et contenus éditoriaux en externalisant leur production. Les cinq titulaires « ne sont pas remplacés », s'est indignée dans un communiqué la société des journalistes (SDJ) de Science et Vie, qui représente d'autres publications comme sa version junior, non impactée, déplorant « l'absence totale d'expertise scientifique » de la rédaction survivante. Parmi ses huit titulaires figure un dernier [...] Lire la suite