Le magazine Psychologie positive, ça parle de quoi exactement ?

·1 min de lecture

Télétravail, port du masque, crise sanitaire... Comment garder le sourire ? Le nouveau numéro du magazine bimestriel Psychologie positive entend répondre à nos questions de confinés. Sophie Behr, la rédactrice en chef du magazine et Nathalie Cohen, éditrice, étaient les invitées de Philippe Vandel dans Culture Médias pour expliquer la démarche du magazine.

Face à son concurrent direct, Psychologies, le magazine s'est construit sur un autre angle. "Quand on a choisi ce titre, pour moi, c'était effectivement  un petit clin d'œil en négatif à notre ami Freud qui considérait que l'humain n'était qu'un ramassis de névroses et qu'il fallait s'en débarrasser et lutter contre", explique Nathalie Cohen. "Et nous, on voulait faire un magazine où on considérait que l'humain était un ramassis de talents et de force et on voulait offrir tout un panel d'articles pour l'accompagner dans la culture de ses forces, de ses talents, et dans la compréhension. Tout cela étant scientifiquement étayé", poursuit-elle. 

>> Retrouvez Culture Médias en replay et en podcast ici

Et finalement, cette prise de position a été plutôt payante. Aujourd'hui , les numéros se vendent à 40.000 exemplaires environ, à un public de 60% de femmes et 40% d'hommes âgés de 25 à 60 ans, selon Nathalie Cohen.

Même pendant le confinement, les ventes du bimestriel n'ont pas été impactées. "Globalement, les ventes se sont plutôt très bien maintenues, on a eu une augmentation des abonnements, on a eu une augmentation des ...


Lire la suite sur Europe1