Maeva Ghennam arrête la chirurgie esthétique : "Je suis assez gonflée comme ça !"

·1 min de lecture

Maeva Ghennam est souvent moquée sur la Toile. La raison ? Beaucoup lui reprochent régulièrement ses multiples recours à la chirurgie esthétique. Des accusations que la starlette de téléréalité en a plus que marre d'entendre ! Pourtant la jeune femme a toujours assumé avoir refait certaines parties de son anotomie. En 2018 dans une interview accordée à Sam Zirah, elle évoquait déjà le sujet en toute sincérité. "Oui, j’ai refait mes lèvres et ma poitrine. J’ai refait ma poitrine pour mes 19 ans", avait confié la candidate emblématique des Marseillais.

L'influenceuse expliquait à l'époque qu'elle voulait avoir un plus gros bonnet. "Là je fais un bon E", avait précisé l’ex de Bebew, toujours pendant cet entetien. Mais elle avait alors nié avoir refait son nez et ses pommettes. Malgré cette mise au point, la candidate de téléréalité doit régulièrement monter au créneau sur ses réseaux sociaux pour faire taire les rumeurs sur de nouvelles opérations. En ce moment par exemple, certains internautes en sont persuadés : la jolie brune a fait des injections aux lèvres. Mais depuis son retour en France, Maeva Ghennam est préoccupée par tout autre chose. La jeune femme se remet en effet peu à peu de l’affaire de la sorcellerie et doit également se faire opérer des pieds.

Ce qui ne l’a pas empêchée de répondre ce mardi 30 mars sur son compte Snapchat à ses détracteurs. "Alors j’ai vu des trucs sur les réseaux sociaux, une grosse blague : 'Maeva, elle se fait opérer, c’est de la chirurgie (...)

Lire la suite sur le site de Voici

VIDEO Affaire conclue : un acheteur passe à deux doigts de la casse, le pire est évité
Kate Middleton : pourquoi la duchesse de Cambridge a-t-elle agacé la police britannique ?
La faute à Rousseau : la série de France 2 confirmée pour une seconde saison
PHOTOS Shy'm maman : la chanteuse pose avec son « amour », ses fans ravis de son bonheur
Jean-Michel Blanquer a-t-il annoncé par erreur la fermeture des écoles ? Cette bourde qui ne passe pas inaperçue