Madonna déterminée à chanter en Israël à l'Eurovision malgré les appels au boycott

franceinfo Culture avec agences
La chanteuse devrait donner "une représentation spéciale pendant le concours de l'Eurovision" à Tel-Aviv, désignée ville hôte de l'édition 2019 après la victoire de la chanteuse israélienne Netta Barzilai en 2018 au Portugal.

La reine de la pop Madonna, censée se produire le 18 mai à Tel-Aviv lors de la finale du concours Eurovision de la chanson, s'est dite mardi 14 mai déterminée à assurer sa prestation en dépit des appels au boycott suscités par sa venue en Israël.

"Je ne cesserai jamais de jouer de la musique pour me plier à de quelconques demandes politiques, pas plus que je ne cesserai de m'élever publiquement contre les violations des droits humains, où que ce soit dans le monde", a affirmé la chanteuse américaine dans une déclaration relayée par les médias.

Les producteurs de Madonna avaient annoncé début avril que la star devait donner "une représentation spéciale pendant le concours de l'Eurovision" à Tel-Aviv, désignée ville hôte de l'édition 2019 après la victoire de la chanteuse israélienne Netta Barzilai en 2018 au Portugal.

Vive polémique

Mais l'annonce de la venue de Madonna a déclenché une vive polémique, alimentée par de nombreux artistes ou organisations soutenant la campagne d'appels au boycott dite du BDS (Boycottage, Désinvestissement, Sanctions) pour protester contre "la violation des droits des Palestiniens".

"Mon coeur se brise à chaque fois que j'entends parler des vies innocentes qui sont perdues dans cette région et de la violence si souvent perpétuée pour accomplir les desseins politiques de ceux qui (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi