"Made in France" : la Répression des fraudes relève 15% d'infractions au terme d'une enquête

© BENOIT DURAND / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

La Répression des fraudes annonce jeudi avoir mené une enquête nationale auprès d'un millier d'entreprises revendiquant une fabrication française pour leurs produits et relevé 15% d'infractions, dont 14 ont abouti à un signalement au pénal pour "pratiques commerciales trompeuses". Au terme de cette enquête menée en 2021 auprès de 1.013 établissements, la DGCCRF précise avoir "adressé 87 avertissements, 54 injonctions de mise en conformité, 2 procès-verbaux administratifs et 14 procès-verbaux pénaux pour des pratiques commerciales trompeuses sur l'origine des produits", précise un communiqué.

Les sites de ventes en ligne comptabilisés

Ces contrôles ont porté sur des produits non-alimentaires, tels que les masques et gels hydroalcooliques massivement vendus pendant la crise sanitaire, issus de secteurs variés: bijouterie, lunetterie, cosmétiques, textile, ameublement, indique la DGCCRF, alors que se tient la 10e édition du salon du "Made in France" jusqu'à lundi à Paris.

Ils ont inclus des sites de ventes en ligne, pour "vérifier la véracité des allégations sur leur origine, nationale ("Made in France") ou locale ("fabriqué en Bretagne"...), et des anomalies ont été relevées chez 15% des professionnels contrôlés, indique la DGCCRF.

 

>> LIRE AUSSI - Made in France : "l'origine de fabrication est dans le top 5 des critères" avant un achat

Des procès verbaux pour "pratiques commerciales trompeuses"

Parmi les professionnels épinglés : un vendeur de matelas sur un marché qui ...


Lire la suite sur Europe1