Maddie Groves, nageuse australienne, dénonce le harcèlement dans le milieu sportif et renonce aux JO

·1 min de lecture

Maddie Groves, double médaillée d’argent en 200m papillon et relais 4x100 mètres aux Jeux olympiques de Rio, a décidé de claquer la porte quelques jours seulement avant les sélections pour les JO de Tokyo qui débutent ce samedi 12 juin à Adélaïde. Le président de la Fédération de natation australienne assure pour sa part prendre l’affaire très au sérieux, mais n’a pour l’instant pas réussi à s’entretenir avec la nageuse.

De notre correspondant à Sidney, Grégory Plesse

Maddie Groves, l’un des principaux espoirs de médailles pour l’Australie, ne participera finalement pas aux Jeux olympiques de Tokyo. La nageuse de 26 ans l’a annoncé sur son compte Instagram. Elle souhaite avec sa décision donner « une leçon aux pervers misogynes et à ceux qui leur lèchent les bottes ».

Dénonçant sans les nommer des individus qui « exploitent les jeunes femmes, leur font avoir honte de leur corps ou craindre pour leur santé », Maddie Groves avait déjà dénoncé ce type de comportement il y a quelques mois.

Le président de la Fédération australienne de natation a pour sa part assuré que lutter contre le harcèlement était sa priorité numéro un. Il a aussi appelé la nageuse à lui donner plus de détails. Invitation restée pour l’instant sans réponse. Dans un nouveau message sur Instagram, cette dernière explique aujourd’hui vouloir rompre la loi du silence, qui selon elle règne dans le milieu de la natation en Australie.

Et ajoute, « si ouvrir cette discussion permet d’éviter, ne serait ce qu’à une seule jeune fille, qu’on lui dise de perdre du poids ou de faire un régime, ma non-participation aux JO aura valu le coup ».

Si on ne la voit pas à Tokyo, Maddie Groves n’en a en revanche pas fini avec la natation. Elle promet qu’elle sera de retour, pour d’autres compétitions

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles