Madame Macron, parce que j’ai pris fait et cause pour nos séniors, je vous demande de soutenir ma démarche

Voici comment, tous ensemble, nous pouvons améliorer le quotidien des personnes âgées.
Getty Images Voici comment, tous ensemble, nous pouvons améliorer le quotidien des personnes âgées.

Getty Images

J’espère que vous entendrez cet appel venu du cœur d’une jeune femme, vieille fille d’après mémé, qui vous demande de l’aider pour faire bouger les choses.

VIEILLESSE - Chère Madame Macron,

Depuis que j’ai ouvert les yeux sur le monde de la vieillesse, il m’est impossible de reprendre le cours de mon existence en détournant la tête et en faisant semblant de ne pas être au courant. J’ai appris, à mes dépens, de mes erreurs, mais je sais que je suis loin, même très loin, de posséder une infime partie des connaissances, et c’est pour cela que je vous adresse ce message car vous avez la sagesse et le savoir nécessaires pour faire bouger les lignes concernant nos personnes âgées.

De trop nombreuses questions que pose la vieillesse

Des questions qu’on ne se pose pas vous interpellent lorsque vous y êtes confronté et les réponses ne sont pas celles que vous attendez car vous n’avez jamais pris un instant pour y réfléchir.

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Pourquoi les personnes âgées radotent-elles ? Restez devant un mur blanc six mois et voyez ce que vous aurez à dire !

Pourquoi les personnes âgées se sentent abandonnées ? Parce que lorsqu’on change d’endroit sans le vouloir, on perd nos repères et que l’inconnu effraie !

Lire aussi

Pourquoi les personnes âgées perdent de leur autonomie ? Parce qu’on est tellement pressé dans notre société, qu’on va au plus rapide sans prendre leur rythme en compte !

J’ai encore beaucoup de pourquoi et de parce que, car j’ai vu de quoi était capable le monde de la vieillesse et que pris différemment, c’est super intéressant !

Ce devrait être réjouissant de se dire qu’on peut transmettre notre savoir, nos acquis, qu’on peut, à notre niveau, contribuer à l’amélioration de notre société, qu’on peut partager de notre temps en devenant bénévole, qu’on peut être utile envers cette jeunesse qui ne demande qu’à échanger avec les personnes qui ont vécu une autre époque.

Au lieu de ça, on les parque, on les exclut, on les relègue au quinzième plan, on ne les écoute pas et on les laisse s’éteindre devant ce mur blanc si effrayant à tout un chacun !

Rendre de l’humanité et du temps à nos vies

Je pense que je n’ai pas besoin de vous expliquer pourquoi j’ai besoin de votre soutien, de votre aide. Il n’y a rien de politique dans cette démarche, ni de religieux, ni autre, c’est une démarche qui tend à rendre de l’humanité à nos vies, de s’apercevoir que le temps n’est pas une question de minutes, mais de volonté. Comme dirait ma mémé :

« Ma Fiona, je ne comprends pas comment vous n’avez pas le temps ? À mon époque, on travaillait plus de dix heures dans des conditions très dures, on n’avait pas l’eau courante, on lavait le linge à la main, le faisait sécher sur les broussailles, on n’avait pas l’électricité non plus, et pourtant, on avait le temps pour sa famille et se retrouver. Maintenant, vous n’avez tout simplement qu’à appuyer sur un bouton et vous n’arrêtez pas de courir ?  »

Mémé a raison, de là où elle est, elle doit bien rire, car lorsque j’essaie de parler aux gens, que je lance un bonjour, certains me répondent, d’autres détournent la tête soudainement intéressées par ce qui se trouve à l’opposé et une m’a répondu, à mon bonjour, « Pas le temps ! »

J’ai rétorqué : « Madame, sachez que Pas le temps prend plus de temps à dire que Bonjour !  »

Voilà où nous en sommes et je pense que nos Anciens savaient plus profiter du temps que nous, et qu’on se doit, pas par devoir mais par envie, de les réintégrer dans notre société avant qu’il ne soit trop tard.

J’espère que vous entendrez cet appel venu du cœur d’une jeune femme, vieille fille d’après mémé, qui vous demande de l’aider pour faire bouger les choses.

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

À voir également sur Le HuffPost : Pour briser la solitude des personnes âgées, cette association encourage les jeunes à écrire des lettres

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi