Madagascar: renforcement des mesures contre l'épidémie de Covid-19

·2 min de lecture

Une semaine après une première allocution présidentiele diffusée à la télévision nationale à cause de la deuxième vague de Covid-19 qui s’abat sur l’île, le président de la République Andry Rajoelina s’est exprimé une seconde fois hier soir pour annoncer le renforcement des mesures. Si le confinement n’est pas à l’ordre du jour, l’état d’urgence sanitaire a été décrété pour quinze jours.

Avec notre correspondante à Madagascar, Laure Verneau

Il est interdit d'entrer et de sortir des régions Analamanga, Atsinana et Sava. Et l’île de Nosy Be est toujours fermée aux vols internationaux. Les lignes de taxi-brousse de ces régions sont suspendues. Les bars et les écoles sont fermés.

Couvre-feu

Mais les restaurants restent, eux, ouverts, avec une capacité d’accueil réduite de moitié. Et un couvre-feu sera observé de 21 h à 5 h du matin. L’ouverture des lieux de cultes est limitée à une centaine de personnes maximum, alors que les pharmacies restent ouvertes en continu pour faciliter l’accès aux médicaments.

Devant la flambée de l’épidémie, les mesures sont renforcées pour une quinzaine de jours par l’exécutif. Sans que le confinement ne soit évoqué, le président a aussi annoncé que le pays s’était inscrit à la facilité Covax et indique avoir identifié deux types de vaccin pour le pays avec l’appui de l’Académie de médecine, sans avoir précisé lesquels.

La vaccination ne sera pas obligatoire, a-t-il aussi souligné. Et les personnes âgées, les forces de l’ordre et les agents de santé seront traités en priorité. Andry Rajoelina a aussi annoncé l’arrivée, lundi, de 800 nouvelles bouteilles d’oxygène, un matériel dont les hôpitaux manquaient ces derniers jours.

À lire aussi : Madagascar: la société civile interpelle le gouvernement sur sa gestion du Covid-19