Madagascar: le projet de loi de finances adopté sans amendement par les députés

RFI/Sarah Tétaud

Le projet de loi de finances 2023 a été voté sans amendement à l'Assemblée nationale malgache vendredi après-midi 25 novembre. La société civile déplore un texte adopté à la va-vite et sans possibilité d'analyse approfondie et de débat. Le texte doit passer au Sénat le 30 novembre.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Laetitia Bezain

Publié sur le site internet du ministère des Finances il y a 10 jours, le texte prévoit, entre autres, une série d'exonérations fiscales pour encourager la relance et attirer les investisseurs dans le pays. Les autorités tablent sur une croissance économique de près de 5%.

Des mesures fiscales qui ne s'adressent pas suffisamment aux entreprises existantes, estime la société civile. Si le Collectif des citoyens et des organisations citoyennes félicite l'augmentation du budget destiné aux secteurs sociaux, il s'inquiète de celui alloué pour la tenue des élections, notamment la présidentielle de 2023. « Nous ne voyons pas d'allocations supplémentaires pour l'éducation électorale des citoyens alors que nous savons que c'est un volet essentiel pour mobiliser les électeurs et avoir des élections crédibles », indique Hony Radert, secrétaire général du collectif et experte des projets de loi de finances.

Quant au scrutin municipal prévu se tenir l'année prochaine, la dotation est inexistante, précise-t-elle. Dans ce projet de loi, la Ceni est dotée de près de 69 milliards d'ariary, soit 15 millions d'euros. Lors des élections de 2018, 25 millions d'euros avaient été nécessaires.


Lire la suite sur RFI