Madagascar: un premier observatoire astronomique robotisé dans le village de Besely

Madagascar est un peu plus près des étoiles. Cette semaine, la Grande Île s’est dotée de son tout premier observatoire astronomique robotisé. Un observatoire moderne qui a pu voir le jour grâce à l’implication d’astronomes et de passionnés français en collaboration avec l’association d’astronomie malgache.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Sarah Tétaud

L’observatoire et son télescope de 35 cm devraient servir à observer les astéroïdes et les exoplanètes par des scientifiques du monde entier, mais aussi par les enfants de l’école. De quoi démocratiser l’accès à l’astronomie et susciter des vocations.

« C’est quand même assez hallucinant ! Cette galaxie, avec cette nébuleuse, moi, j’avais jamais vu ça ! », s'étonne encore Sylvain Bouley. Le planétologue à l’Université Paris Saclay et président de la société astronomique de France, ne se lasse pas de regarder les tous premiers clichés pris hier par le télescope de Besely. Besely, ce petit village de 400 habitants situé à une heure de Majunga, sur la côte est de Madagascar, n’a évidemment pas été choisi au hasard.

« Besely, était l’endroit idéal, situé dans l’hémisphère sud et dans un lieu où le ciel est noir. Nous avons installé l’observatoire sur le terrain où il y a l’électricité et la fibre, explique-t-il. Et ça nous permet à distance de pouvoir l’utiliser et le commander à distance, d’ouvrir le toit, de bouger le télescope. Ce qui fait que ce télescope est accessible à tout le monde, que ce soit les astronomes amateurs, les professionnels de France, d’Afrique, de Madagascar. Et donc on le veut le plus utilisable par tous. »

Aider les étudiants

Andoniaina Rajonarivelo, le président de l’association malgache Haykintana-Astronomy, vient d’être nommé directeur de cet observatoire. Pour lui, l’accès libre à ce télescope, le seul et unique sur cette longitude, est une formidable opportunité pour les jeunes du pays.

« L’observatoire va nous servir principalement à aider les étudiants qui sont à l’université à s’entraîner à faire de belles photos. Et aussi aux membres de notre association à faire des photos et à vulgariser le monde de l’astronomie grâce à ces photos-là », explique-t-il.

À Madagascar, l’accès à l’observatoire se fera en libre-service via un logiciel. Les utilisateurs devront simplement assister à une formation sur le pilotage du télescope, dispensée par l’association Haykintana.

►À écouter aussi: Série «La nuit»: la réserve internationale de ciel étoilé

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles