Madagascar: la mission de suivi électoral de l'Union européenne réitère ses recommandations

Le rapport de la mission de suivi électoral de l'Union européenne déplore « l'absence de réforme du cadre juridique électoral ». La majorité de ses recommandations présentées après la présidentielle de 2018, nécessitant « une réforme législative ou constitutionnelle, n'ont pas été entièrement mises en œuvre », signale-t-elle. Des recommandations qui concernent, notamment, l'autonomisation de la Céni, les garanties de la liberté d’expression et de la presse et le contrôle du financement de la vie politique.

De notre correspondante à Antananarivo,

La mission de suivi qui s'est déplacée dans la Grande Île en avril et mai 2022 insiste, entre autres, sur le manque d'indépendance financière de la Céni. Elle recommande une modification du cadre juridique pour lui conférer le statut d'institution à part entière. Pour l'heure, « la dépendance de la Céni envers l'exécutif met en cause sa capacité d'organisation et de gestion des élections », font savoir les auteurs de ce rapport. Ils relèvent aussi l'absence de budget dans la loi de finance initiale 2022 pour permettre la refonte du fichier électoral. Un fichier souvent contesté lors des précédentes élections, rappelle la mission de suivi électoral.

►À lire aussi : Entretien - Madagascar : le président de la Céni sortante fait le bilan de son mandat


Lire la suite sur RFI