Madagascar: des milliers de livres détruits dans l'incendie du marché des bouquinistes

Dans le centre d'Antananarivo, le marché des bouquinistes d'Ambohijatovo a été en proie à un incendie dans la soirée du samedi 27 août. 78 kiosques ont été touchés par le feu et des milliers de livres réduits en cendres.

De notre correspondante à Antananarivo,

Tôles déformées et planches de bois carbonisées se mêlent aux livres noircis, aux pages détachées et aux cendres. L'heure est au bilan ce dimanche pour les bouquinistes, abattus par une telle perte, et au déblayage avec l'aide des pompiers et des agents de la commune. Ce marché populaire, véritable institution dans la capitale, permettait un accès aux livres au plus grand nombre.

Rajao, 15 ans, accroupi au pied du kiosque de ses parents, tente de faire le tri. « J'essaie de récupérer ce que je peux... Les livres qui sont encore lisibles. Mais la plupart ont brûlé », constate-t-il.

« C'est un patrimoine »

Des monticules d'ouvrages calcinés se sont formés autour des kiosques : manuels scolaires, livres d'histoire, romans, bandes dessinées... « J'ai tout perdu. Mes boxes se trouvaient là où nous sommes, sur ces cendres, se désole Richard Razafitsimialona, responsable du marché et bouquiniste à Ambohijatovo depuis 30 ans. Ce sera très difficile de reconstituer la collection qu'on avait. Les connaissances que contiennent les livres qui ont été détruits, ça n'a pas de prix. C'est un patrimoine. Ce sont des années et des années de travail et c'est comme ça que ça se termine. Ce qui est grave aussi, c'est que nous sommes à quelques jours de la rentrée. Les parents et les élèves viennent ici normalement et échangent avec nous leurs anciens manuels scolaires pour ceux de la classe supérieure. »


Lire la suite sur RFI