Campagne d'exportation de vanille malgache: une saison sous haute surveillance

RIJASOLO / AFP

Madagascar, leader mondial de la vanille avec 3 200 tonnes exportées l'an dernier ; un record qui n'avait plus été atteint depuis une dizaine d'années. Mardi 15 novembre, sur l'île, s'est ouverte la campagne d'exportation de vanille. Une date très attendue pour tous les acteurs de la filière, qui espèrent que les acheteurs internationaux se laisseront convaincre par les efforts entrepris pour réformer le secteur. Néanmoins, plusieurs ombres restent au tableau. À commencer par les 165 demandes de nouveaux agréments restées sans réponse.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Sarah Tétaud

Depuis plusieurs mois, le ministère du Commerce et de l'industrie multiplie les annonces en faveur d'un assainissement de la filière.

Les études pour l'attribution des renouvellements d'agréments ont été plus poussées cette année. Au final, seuls 70 des 92 exportateurs habituels ont vu leur agrément renouvelé.

Mais la campagne s'est aussi ouverte sans que les 165 nouveaux demandeurs n'aient obtenu de réponse.

« Pour le moment, les nouvelles demandes, on ne les traite pas. » Sans détour, Edgard Razafindravahy, le ministre du Commerce et de l'industrie, explique que la priorité est ailleurs :

L'objectif du ministère et du Conseil national de la vanille, c'est déjà que toutes les réformes soient en marche. Tout est transparent maintenant. Je peux vous dire qu'on travaille en toute transparence !

Les récentes communications rappellent ainsi aux exportateurs l'obligation de domiciliation bancaire sur l'île, mais aussi de rapatrier leurs recettes d'exportation.


Lire la suite sur RFI