Madagascar: l'île en alerte alors que se rapproche la tempête tropicale Chalane

·2 min de lecture

Madagascar s’apprête à vivre sa première tempête tropicale de la saison. Chalane, c’est le nom du système, s’est formé le 19 décembre en plein océan Indien, à plus de 1 500 km de la Grande Île. Il devrait toucher terre dimanche matin, par le nord-est de l’île. Les autorités sont en alerte pour préparer au mieux la population aux conséquences de la tempête.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Sarah Tétaud

À la direction météorologique dans la capitale de Madagascar, Antananarivo, les prévisionnistes scrutent leurs écrans. D’après le chef des services de prévisions, Rivo Randrianarison, le système cyclonique s’est intensifié il y a 24 heures, donnant ainsi plus d’informations sur son évolution :

« On sait désormais que cette tempête-là va impacter directement la région Sava (la région de la vanille, ndlr), dans le nord-est et centre-est de Madagascar. Ce qui est sûr, c’est que la pluviométrie va être vraiment très abondante durant l’impact, pendant la journée du dimanche 27 décembre. Une inondation est à craindre. On s’attend à des pluviométries de plus de 100mm dimanche, ce qui correspond à des événements extrêmes en termes de pluie pour les zones impactées. On prévoit également des rafales qui pourraient varier entre 100 et 120 km au moment de l’impact. »

Si le risque de cyclone est évité, les prévisionnistes n’écartent pas la possibilité que le système atteigne le stade de « Forte tempête tropicale ».

Au Bureau national de gestion des risques et catastrophes, on est sur le qui-vive. Andry Razafimandimby, le directeur du Cervo (Centre d’étude, de réflexion, de veille et d’orientation), rappelle les consignes et précautions habituelles :

« Se mettre à l’abri des zones inondables, protéger les maisons en posant des sacs de sable, fortifier les taules de la maison, et puis s’évacuer vers les hauteurs si on habite en zone inondable. Et surtout, mettre à l’abri les objets de valeurs, comme les paperasses administratives, les livres, les fournitures scolaires, les cahiers des écoliers et faire des stocks de nourriture et de bougies au cas où il y ait une coupure de route et où l’approvisionnement serait rendu difficile. »

Le vortex du système est prévu sortir en mer sur la côte-est en région Melaky en début de semaine prochaine.