Madagascar: huit condamnés à perpétuité pour le meurtre du militant écologiste Henri Rakotoarisoa

© Laetitia Bezain / RFI

Huit personnes reconnues coupables de meurtre ont été condamnées à des travaux forcés à perpétuité à l'issue de l'audience qui s'est tenue ce vendredi 18 novembre à la Cour criminelle d'Ambatolampy, ville située à 70 km au sud de la capitale.

Avec notre correspondante à Antananarivo,

À Madagascar, des peines exemplaires ont été prononcées lors du procès du meurtre du militant écologiste Henri Rakotoarisoa, assassiné le 1er juin. En plus des huit personnes condamnées à des travaux forcés à perpétuité, deux autres accusés ont écopé de trois ans de prison ferme pour non-assistance à personne en danger. Les 23 autres ont été acquittés.

Henri Rakotoarisoa, 70 ans, dénonçait depuis deux ans les coupes illicites de bois de trafiquants dans une forêt primaire proche de Moramanga, dans l'est de l'île. Dans la petite salle d'audience essentiellement bondée par les familles des 33 accusés, les débats, qui ont duré près de 5h, ont permis d'établir ce qui s'est passé ce 2 juin.

Un meurtre qui rappelle l'urgence d'adopter la loi sur la protection des défenseurs des droits humains et des lanceurs d'alerte dans le pays, insiste de son côté la société civile.


Lire la suite sur RFI