Madagascar: avec la hausse annoncée des tarifs des taxis-brousse, voyager devient «un luxe»

La compagnie de transport de taxis-brousse Soatrans prévient les usagers de l’augmentation imminente de ses tarifs à cause de la dégradation continue de l’état des routes. Une hausse estimée entre 10 et 15% du prix actuel du trajet alors que ces mini-bus reliant les régions sont le seul moyen de transport en commun abordable sur l’île. D’autres coopératives menacent, elles aussi, d’augmenter prochainement leur tarif.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Pauline Le Troquier

Des taxis-brousse bondés s’élancent un à un au départ de cette station de la capitale malgache. Pour l’ouverture du « famadihana », le rite de retournement des morts sur l’île, les Malgaches sont nombreux à prendre la route ce week-end. Des voyages qui se feront à l’avenir de plus en plus rares, croit savoir Nicole, usagère : « Toutes les choses augmentent, sauf le salaire. Tout le monde ne peut pas s’offrir un voyage à ce prix-là, donc à l'avenir, on se déplacera seulement quand c’est nécessaire, mais pas pour le plaisir. C’est devenu un luxe de se déplacer. »

Par mesure de sécurité, la compagnie a en effet attribué, sur les trajets les plus risqués, deux chauffeurs par voiture. Heritiana est un usager régulier qui comprend les contraintes qui pèsent sur la coopérative. « Je comprends leur point de vue et c’est vrai que la route est vraiment moche. Ça détruit leurs voitures, on passe beaucoup de temps sur la route, on perd du temps… Tout ça, ça coûte cher à l’entreprise. »


Lire la suite sur RFI