Madagascar: fortes inquiétudes sur les conséquences de la hausse du prix du carburant

Sur la Grande Île, le secteur privé est sous le choc et encore dans l'expectative car la hausse du carburant a des impacts progressifs et diffus. Si l'augmentation a déjà affecté le prix du ticket de bus que leurs employés prennent pour travailler, les entrepreneurs s’attendent eux à des répercussions sur leur facture d’eau et d’électricité à la fin du mois, sans voir d’issue à la situation. La population malgache est déjà étranglée par l'inflation.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Laure Verneau

« Aucune visibilité », c’est la situation que décrit Lyvio Nirina, l’administrateur du syndicat Groupement du patronat malgache. « Si nous augmentons les prix de vente à hauteur de la hausse du carburant, la population ne pourra pas suivre. Et si nous ne pouvons plus écouler nos marchandises, c’est un cercle vicieux, et franchement je n’ai pas de solution. »

Un entrepreneur textile, qui préfère rester anonyme, explique qu’il perd déjà beaucoup d’argent à cause des interruptions d’électricité dues aux dysfonctionnements de la Jirama, la compagnie nationale d’eau et d’électricité. « Le redémarrage d’une unité de production est très énergivore, souligne-t-il. S’il faut rajouter par-dessus une augmentation des coûts... »

Ne plus être « otage » des augmentations


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles