Madagascar: un documentaire produit par Netflix met en lumière le parc national

La plateforme Netflix s'est intéressée aux plus beaux parcs nationaux du monde dans une série de documentaires. Les Tsingy du Bemaraha, à Madagascar, font partie des lieux visités. De quoi redonner espoir au secteur touristique de cette zone enclavée de l’Ouest de l’île, à l’agonie depuis deux ans en raison de l’absence totale de clients.

En termes de coup de projecteur, Madagascar ne pouvait rêver mieux. Le 13 avril, la plateforme de streaming Netflix a mis en ligne une série documentaire sur les plus beaux parcs nationaux : cinq épisodes de 52 minutes pour découvrir des lieux à couper le souffle, ainsi qu’une faune et une flore d’exception. Parmi les dix pays visités, la part belle est faite à Madagascar et ses Tsingy du Bemaraha.

La voix douce et chaleureuse de Barack Obama, l'ancien président américain, contraste avec les cimes tranchantes des roches calcaires des Tsingy du Bemaraha. Le narrateur de marque embarque le téléspectateur dans l’épopée périlleuse d’une famille de lémuriens à la recherche de nourriture. Les prises de vue sont époustouflantes.

Avec ses 222 millions d’abonnés dans le monde, Netflix et sa superproduction sont perçus comme une aubaine pour les opérateurs touristiques de la zone. Niora est responsable d’un hôtel au pied des Tsingy : « C’est un grand coup de pouce pour nous. À cause du Covid, on était mal barrés. Et là, avec ce projet, ça va nous donner une belle visibilité. »

Landry est l’un des 60 guides touristiques des Tsingy. Faute de clients, il a passé ces deux dernières années à cultiver sa parcelle, dans le village adjacent : « Je n’ai pas encore vu ce documentaire, mais j’ai entendu dire avec mes collègues, qu’il y a quelque chose comme ça, avec Barack Obama. Et ça nous donne espoir. J’espère bien que ça va relancer notre tourisme cette année. »

Danil Adbulla, propriétaire de plusieurs hôtels dans la zone, avoue avoir retrouvé le sourire depuis 15 jours : « Depuis 24 mois, c’était vraiment l’enfer pour nous. Il n’y a pas eu d’aide de l’État, les banques ne nous ont pas suivis, c’était vraiment infernal. Et là, c’est une très très bonne nouvelle. Les réservations qui tombent en ce moment, pour mai, c’est surtout des Anglo-Saxons. Donc je pense que c’est dû à ce documentaire, à ce témoignage sur les Tsingy. Étant donné que Madagascar n’a pas le budget nécessaire pour promouvoir la destination, cette communication gratuite est vraiment bienvenue. Et là, les réservations tombent, tombent ! On ne s’attendait pas à ça, hein ! C’est vraiment inattendu ! »

Si les retombées réelles en termes de visiteurs sont difficiles à prévoir, l’impact sur le moral des opérateurs touristiques est lui déjà perceptible. La réouverture progressive de l’île à différentes compagnies aériennes internationales ces derniers jours a insufflé une bouffée d’air frais au secteur.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles