Madagascar: la communauté de base dénonce l'accaparement d'une portion de la forêt de Tsiazompaniry

À Madagascar, la communauté de base a été dépossédée de sa gestion d'une portion de la forêt de Tsiazompaniry, située à environ 80 kilomètres au sud-est de la capitale. Alors que celle-ci protège la forêt depuis près de vingt ans, plusieurs dizaines d'hectares ont été cédés à un particulier après un jugement de la cour d'appel d'Antananarivo. Les organisations de la société civile engagées dans la sauvegarde de l'environnement dénoncent cette décision qu'elles jugent « absurde ».

Avec notre correspondante à Antananarivo, Laetitia Bezain

Alors que le ministère de l'Environnement a renouvelé, en décembre 2021, le contrat de gestion de cette forêt pour dix ans à la communauté de base, la décision du tribunal d'Antananarivo – 10 millions d'ariarys d'amende et l'ordre de quitter le terrain – est incompréhensible pour les 200 membres de la communauté de base Tsarafara.

Les bénéfices apportés par cette forêt qui borde le lac de Tsiazompaniry ne concernent pas que les communautés locales, précise Ndranto Razakamanarina, le président de l'Alliance Voahary Gasy, plateforme qui regroupe les organisations engagées dans la protection de l'environnement.

La société civile prévoit de se pourvoir en cassation.

►À lire aussi : Madagascar : le mouvement de la société civile Rohy lance un nouveau média


Lire la suite sur RFI